Expatriation Livre

Bienvenue en Chine de Milad Nouri

Je vous ai déjà parlé des livres d’expat tels que La Ptite Lu et Petite Balade et Grande Muraille de Maité Verjux . Clairement j’adore lire ce genre de livres et j’aimerais vraiment un jour avoir l’opportunité d’en faire un sur ma propre expérience histoire d’étoffer encore plus le rayon Chine ! 

J’étais à la FNAC et rien ne me prédisait à repartir avec ce livre. Je cherchais plutôt des livres sur les légendes Chinoises mais dans le rayon enfant et c’est en finissant vers le rayon voyage que mes yeux se sont posés sur le titre : Bienvenue en Chine.  Coucou toi ! Je regarde un peu le contenu mais pour être honnête il ne m’attire pas tant que ça, aussi bien au niveau de la couleur que du dessin. Mais bon je me suis dis qu’il pourrait peut-être me réserver de belles surprises et que je pourrais peut-être passer à côté d’un beau livre pour une histoire de jugement hâtif. C’est comme ça qu’il s’est retrouvé dans mes mains et même chez moi. Sachant que c’est un livre qui vient juste de sortir car le dépôt légal date d’Août 2019, pour une fois que je suis pas en retard !

Je suis vraiment désolée mais je vais beaucoup comparé dans cet article. Il n’y a que comme ça que je peux vous dire de ce que j’aime et de ce que j’aime pas dans cette BD en prenant exemple sur les autres.

Comme je viens de vous le dire je n’adhère pas trop au dessin ni à la coloration du dessin qui se joue entre le noir, le bleu/gris et le blanc. Mais bon clairement niveau dessin je ne suis pas douée du tout donc je ne critique pas et puis à chacun son style de dessin. On peut le situer entre La Ptite Lu et Maïté Verjux au niveau du style. Personnellement je préfère le style de Maïté Verjux. 

Au niveau de l’expatriation on est plus sur de la Ptite Lu car Milad semble encore vivre en Chine. Personnellement ça me ravit ! Je suis tellement heureuse de voir des personnes expatriées en Chine qui ont trouvé le bonheur là-bas à défaut de pouvoir le vivre moi. Ca me rend envieuse, bien sûr, mais je suis vraiment heureuse de savoir que la Chine peut convenir à des étrangers car elle regorge de merveilles même si la vie n’est pas facile tous les jours. J’aurais voulu que ce soit notre cas à Panda et moi.  

Mais là où Milad se démarque c’est au niveau de son récit. Contrairement à La Ptite Lu et à Maïté, on trouve vraiment une histoire propre à Milad. En effet, autant on peut se reconnaître dans les récits de La Ptite Lu et Maïté mais l’histoire de Milad est bien trop personnel pour s’y reconnaître entièrement. On reconnait quelques choses par-ci par-là mais très peu. Autant je passe mon temps à sourire et me souvenir dans les deux précédents autant pour celui de Milad j’ai esquissé un sourire mais rien de plus. C’était plutôt un sourire par rapport à ce qui lui arrivait et non parce que je reconnaissais le fait que cela me soit déjà arrivé. C’est pas plus mal car il est bien d’avoir sa propre histoire mais vous connaissez le style de mon blog et j’adore quand les Jiaozi m’envoie des messages du style « Krys, je me reconnais tellement dans ce que tu as écris ! ». Ca me rend peut-être moins originale mais je me sens plus connectée aux Jiaozi. Mais ça ce n’est que mon avis personnel ainsi que mes préférences d’écriture. On y trouve une histoire très personnelle, d’ailleurs je ne m’y attendais absolument pas !, à propos de la mort en Chine. Une chose à laquelle je n’ai pas eu à faire face pendant mon expatriation. J’espère ne pas avoir à y faire face avant longtemps. Même Panda n’a jamais eu à y faire face donc j’ai « appris » quelque chose.

Mis à part ce moment difficile, on trouve beaucoup de récit sur le côté professionnel car c’est ce qui a emmené Milad en Chine. J’ai appris des choses sur l’aspect du milieu professionnel car mis à part le fait d’être mis à l’écart par les équipes Chinoises, je n’ai jamais eu à : assister à des repas d’affaires, à boire, à donner sa carte de visite et créer son guanxi etc… De mon point de vue, cette BD parle plus de mœurs que de culture à proprement dit comme le font les deux autres auteurs et comme moi j’essaie de le faire.

J’ai apprécié voir la Chine dans un côté professionnel car c’est un côté que je ne connaissais pas tant que ça mis à part le fait qu’il faut boire beaucoup… J’ai apprécié également de voir la réussite en Chine d’un compatriote, il faut avouer que ça fait rêver une telle success story. Mais voilà ce n’est pas l’histoire que j’ai adoré au point de pouvoir le relire des dizaines de fois car je ne m’y retrouve pas et que je ne retrouve pas l’expérience que n’importe qui pourrait avoir sur le territoire Chinois, chose que j’essaie de faire dans mon blog. Si vous êtes comme moi, cette BD ne vous conviendra pas mais si vous voulez voir à quoi cela ressemble de créer une société en Chine et tout le côté professionnel vous serez sûrement plus emballés que moi.

Bienvenue en Chine de Milad Nouri 

Editions Delcourt/Encrages

Prix : 17,95€

0 comments on “Bienvenue en Chine de Milad Nouri

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :