Culture chinoise Livre

Chine : L’Opéra Classique par Jacques Pimpaneau

Quand on parle de culture chinoise, le nom de Jacques Pimpaneau n’est pas inconnu des Sinophiles. En effet Jacques Pimpaneau a écrit beaucoup d’oeuvres comme par exemple « Chine : Cultures et Traditions » et le très célèbre « Lettre à une jeune fille qui voulait partir en Chine », la plupart publiés aux Editions Picquier. 

Aujourd’hui je vous parle de son premier livre qu’il a sorti en 1983 et qu’il a agrémenté en 2014. 

Je vous ai déjà parlé de mon amour pour la saga Mei Lanfang des Editions Urban China qui nous permet de connaitre l’histoire de ce célèbre acteur qui a donné ses lettres de noblesses à l’Opéra de Pékin. Il y a également le célèbre film de Chen Kaige « Adieu ma Concubine » qui est un hommage à Mei Lanfang et un chef d’oeuvre cinématographique. J’ai également regardé un drama sur l’Opéra de Beijing qui s’appelle « Winter Begonia » et qui était pas mal fourni en détails cet univers. 

Mais je n’en avais pas assez, je voulais en connaitre davantage sur cet art si particulier et son univers si discret. Alors en cherchant parmi les méandres d’Amazon j’ai trouvé ce livre ! J’ai su dès le premier coup d’oeil qu’il serait l’équivalent de mon Siri de l’Opéra Chinois. 

Je ne vais rien vous dire d’extraordinaire dans cet article car je ne veux pas vous spoiler le livre. 

Le début du livre nous explique l’origine de l’opéra chinois. Comme quoi au début c’était un art religieux, presque de l’ordre du vaudouisme, pour ensuite se détacher de lui en se créant son propre public. Je ne vais pas vous mentir, j’ai un peu lâché à ce moment-là. La religion, le vaudou, l’occulte ce ne sont pas mes sujets de prédilection mais il faut ce qu’il faut et j’ai tenu bon ! 

Il y a un passage qui m’a beaucoup plu et qui parle de la Chine et du Japon. J’ai souvent dit dans ce blog que les personnes qui disent « J’aime la Corée/le Japon/la Chine mais pas la Chine/le Japon/la Corée » ne pouvaient pas dire ça. On peut être plus intéressé par une culture que par l’autre mais on ne peut pas dire qu’on ne l’aime pas car les 3 cultures sont tout de même intrinsèquement liées et ont pas mal de racines communes. Et un moment dans le livre parle justement de cela. Il est écrit qu’on dit souvent que les Chinois ont tout créé et que le Japon n’a fait que recopié hors ce n’est pas tout à fait ça. Ce n’est pas une question de copie mais une question de synthèse. Le Japon a fait une synthèse de toutes ces cultures pour créer une nouvelle forme de culture qui se distingue de celles des autres et en cela c’est tout aussi admirable. J’ai donc beaucoup apprécié que ce livre en fasse part. J’ai également appris beaucoup de choses sur l’opéra en lui-même. Quand on parle d’opéra en Chine, on parle surtout de celui de Pékin mais connaissons nous vraiment d’où il vient ? Il se trouve d’ailleurs que c’est le type d’opéra le plus récent malgré le fait que ce soit celui qui soit le plus connu. Reconnaissance qu’il a eu notamment grâce à Mei Lanfang qui l’a fait connaitre internationalement. On parle de pleins de petits opéras régionaux qui ont par la suite donné l’opéra de Pékin. 

On parle également des histoires d’amour à la Chinoise. Je vous ai déjà dit que j’avais demandé à Panda pourquoi leurs plus belles histoires sont toujours les plus tristes et qu’il m’a répondu que c’était celles dont on se souvenait le plus. Jacques Pimpaneau dit une autre chose qui est vraie et qui explique pourquoi ces histoires sont si belles : Contrairement aux histoires occidentales où les histoires d’amour sont basées sur la conquête (ex : conquête du coeur d’une femme) les histoires d’amour chinoises, elles, sont basées sur la fidélité. Vous allez me dire que nous aussi elles sont basées sur la fidélité mais je ne parle pas d’une fidélité telle qui mène à la mort. La fidélité à la chinoise, c’est une fidélité qui doit résister au temps, aux obstacles, à la séparation et quel meilleur exemple que le livre « L’Eternité n’est pas de trop » de François Cheng qui en est l’illustration la plus parfaite.

Vers la fin du livre, on apprend également des choses sur le théâtre d’ombres et de marionnettes. Je ne m’y attendais pas mais ça faisait plaisir d’apprendre des petites choses sur ces arts car je n’en connaissais pas assez. Nous avions eu l’occasion avec Panda et ma famille d’aller voir un théâtre d’ombres en allant visiter les grottes de Yungang à Datong  et nous avions beaucoup apprécié l’expérience.

Et ce que j’ai le plus aimé évidemment ce sont les photos et les croquis de maquillage de l’opéra Chinois. De voir tous ces visages, l’explication à ces divers maquillages c’était vraiment très intéressant et je peux dire que malgré le fait que ce ne soit qu’un bout de papier ça m’en a mis plein les mirettes ! On les a déjà vu mais le fait de connaitre leurs personnages et les significations je me dis qu’avec un peu de chance je saurai les distinguer le jour où j’irai voir un opéra ! 

Là où j’ai été un peu déçue c’est pour la vie dans les troupes. On en parle un peu dans la section de l’opéra cantonais mais j’aurais aimé en savoir plus et donc ça m’a laissé un peu sur ma faim. Après, l’auteur dit bien que les informations à ce sujet sont plus épars donc je peux comprendre que l’on ne puisse en savoir plus. Ma curiosité ne pourra donc être rassasiée. 

Je vous avais posté en Avril sur la page Facebook les notes d’un cours que j’avais fait en ligne sur l’opéra de Beijing et ce livre reprend mes notes en un peu plus poussés. Si vous êtes intéressés pour avoir un mini aperçu de ce livre, vous pouvez aller y jeter un coup d’oeil. Si l’art de l’opéra chinois vous plait je vous conseille vraiment ce livre qui ne pourra que vous satisfaire. Pour une fois que nous avons un livre en Français qui traite de ce sujet qui est en plus bien écrit et très intéressant il faut sauter sur l’occasion !

Chine : L’opéra classique, Promenade au jardin des poiriers par Jacques Pimpaneau

Aux Editions « Les Belles Lettres »

Prix : 25€

0 comments on “Chine : L’Opéra Classique par Jacques Pimpaneau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :