Expatriation

Etape d’expat : (presque) 3 mois plus tard…

Je vous avais dit : ne vous attendez pas à du PhotoShop

Apres vous avoir fait un bilan un mois après mon arrivée, bilan ou je vous disais que justement je n’avais pas encore conscience, je vais vous faire un bilan sur ces presque 3 mois écoulés.

Tout d’abord au niveau de la vie en Chine :

Pour l’instant la vie en Terre du Milieu me convient toujours autant. Je ne rechigne toujours pas a manger Chinois et je n’ai toujours pas envie de manger Francais. Bon… si quelques fois et d’ailleurs ça me perturbe toujours autant de ne pas pouvoir trouver de lardons pour faire mes pâtes carbo ! C’est pas pour me faire mousser mais j’en fais des très bonnes ! Et que les Pizza de Mamie me manquent…mais pour l’instant ça va. Les Chinois peuvent parfois me prendre la tête mais pas au point de plus me les voir en peinture. Pour l’instant je ressens pas le mal du pays.

Au niveau du travail :

La ca se corse…J’ai eu quelques coups durs je l’avoue. Travailler autant d’heures au début ce n’était pas vraiment mon truc et d’ailleurs ça ne l’est toujours pas ! C’est pour ça que j’ai décidé qu’en tant qu’Occidentale je n’avais pas a accepter de telles conditions de travail, que ce n’est pas parce que je rentre a l’heure chez moi que je suis une mauvaise travailleuse. *Mode Sale Francaise On*. De plus, d’entendre comme quoi pour certains je foutais rien de mes journées m’a vraiment vexé…Parce qu’aucun de mes collègues s’imagine a quel point il est difficile pour moi d’être freinée car je ne parle pas chinois donc je n’ai pas a faire a cette clientèle et que mon hôtel est constitué principalement d’une clientèle Chinoise. Alors oui imaginez mes journées et imaginez mon enthousiasme lorsque j’ai des clients Occidentaux. Surtout que l’on s’imagine que je ne veux pas parler Chinois pour continuer a rien foutre…Oui je veux parler Chinois mais les Cocos ça se fait pas en 3 mois surtout quand on prend pas de cours a coté. « Ton copain est Chinois il peut t’apprendre » oui c’est vrai il m’apprend quelques mots mais vous croyez vraiment qu’on a que ça a foutre quand nous sommes ensemble ?! Bref oui j’ai vraiment vécu quelques durs périodes mais le Phoenix renait toujours de ses cendres et l’Occidentale va montrer de quel bois elle se chauffe !

Au niveau de la famille et des amis :

Ils ne me manque pas encore vraiment, mais surement est-ce du au fait que je travaille beaucoup et quand je suis en repos j’ai tellement de choses a faire donc je n’ai pas le temps d’y penser. Mais ce qui m’agace c’est que je suis que du soir et donc le matin quand je suis réveillé c’est eux qui dorment donc je n’ai pas le temps de les appeler. Je suis a vrai dire contente qu’ils ne me manque pas sinon, en plus du travail, j’aurai vécu ça encore plus mal. Mais avec tout ce qui se passe, j’ai peur pour eux. Je n’ai pas évoqué les attaques terroristes car on en parle assez et je ne voulais pas être la enieme a en parler. J’en parle suffisamment quand mes clients apprennent que je suis française. Oui j’ai peur pour eux… Avant j’avais peur d’une maladie, un accident…et deja de partir avec ça c’est un poids lourd a porter car je suis a 8000km et dans ce genre de cas je ne peux pas venir en 3h. Maintenant j’ai peur de quelqu’un, que ce quelqu’un prenne leurs vies. Prenne leurs vies sans aucune raison valable. Je ne suis pas croyante, pas du tout, mais il me semble qu’il est écrit dans n’importe quel livre religieux « Tu ne tueras point » et encore j’ai envie d’ajouter si je me souviens bien « Tu ne tueras point au nom de Dieu ». Et comme je dis c’est un poids lourd a porter. Le poids de se réveiller avec de telles nouvelles, d’avoir le coeur qui palpite, d’essayer d’appeler tant bien que mal quand on a tant de différences d’heures, parce que sur le coup on se dit pas « Ils doivent dormir c’est la nuit la-bas » non on se dit « Il a du arriver quelque chose », aucune réponse ! De la, un cauchemars commence jusqu’à l’apaisement, apaisement s’il y a… et ça c’est bien pire car le sentiment de les avoir abandonner est plus grand. Certes meme a 30mn je n’y pourrais rien si quelque chose se passe mais d’être aussi loin on semble encore plus désarmé…Surtout qu’aucun de mes collègues chinois m’en a parlé, personne ne m’a soutenu. Pour eux la vie continuait et ça ça énerve car on a besoin d’être soutenu pendant ce genre de moment. Surtout quand on est si loin de chez soi et qu’on ne peut partager ce soutien avec personne. Non c’est pas vrai il y’a eu un collègue, juste un. Et je lui ai dit a quel point il avait de la chance de pas ressentir cette peur pour sa famille, pour son pays, qu’il avait de la chance que sa vie continue normalement et qu’il ne se rende pas compte de l’impact que ça a dans le monde. Hors Chine car les Chinois se pensent invincibles et intouchables.

Donc mon bilan sur ces 3 mois sont que malgré quelques baisses de régime et malgré la peur pour mes proches je tiens le coup. Je suis toujours enthousiaste de mon expatriation et je ne veux toujours pas faire machine arrière mais je n’oublierais jamais d’ou je viens et je n’oublierais jamais ceux que j’ai laissé.

0 comments on “Etape d’expat : (presque) 3 mois plus tard…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :