Culture chinoise Editions Picquier Livre

Fêtes et Banquets en Chine de William Chan Tat Chuen

2019/07/fetes-et-banquets-en-chine-de-william-chan-tat-chuen.html

Et voici les Jiaozi on recommence doucement une nouvelle année avec un livre qui justement parle de célébration !

Comme vous le savez probablement, ça fait longtemps que j’ai lu ce livre mais j’avais trop de choses à vous parler avant… Je me languissais d’acquérir ce livre car c’est typiquement le genre de livre que j’aime dévorer ! Les fêtes, les célébrations, la gastronomie etc…et au vue de la couverture je m’attendais à une petite pépite. Contrairement à « La Baguette et la Fourchette » (Lien), on ne parle que du contexte chinois ici et non de la différence Chine-Occident. C’est un petit livre de 185 pages qui honnêtement se lit très facilement. Pour ma part en 3 jours c’était fait (sachant que je ne lis que dans le métro).

Mais ce livre n’a pas été à la hauteur de mes espérances. Je vais vous expliquer. Certes on apprend beaucoup de choses. Sur les plats, la mise en place d’un banquet, l’art de la table…il y avait beaucoup de choses que je ne savais pas. Mais au niveau de la cuisine et des légendes j’ai trouvé ça moyen. Pour ce qui est des plats, comme je l’avais dit, il y a des recettes dans le livre que vous pouvez vous amuser à faire. Mais je n’aime aucune recette car la plupart son des recettes du Sud et certaines de Canton : Galettes de Lune de Canton, Nuomiji, Zongzi à la viande de porc, Liyunfan. Canton car, en plus d’en parler de temps à autre dans le livre, l’auteur consacre spécialement un chapitre sur la gastronomie Cantonnaise. Je sais qu’il est difficile de faire un livre complet sur la cuisine Chinoise tant elle est diverse et variée d’une province voire d’une ville à une autre mais personnellement je n’aime pas la nourriture Cantonaise. Voilà c’est fait, c’est dit mis à part un type de Dim Sum, qui est pour moi un Dim Sum Vietnamien (Ha Kao), j’ai horreur de ça. Peut-être que le fait d’être avec un Chinois du Nord a développé mes papilles de saveurs plutôt salées et que pour moi la nourriture de Canton pourrait s’apparenter à une souffrance tant elle est trop douce à mon palais. Et franchement je ne pèse pas mes mots. 

Après si on parle des légendes, je ne dis pas que celles inscrites sont fausses mais en les lisant on est tentés de se dire que ce n’est absolument pas ce qu’on a lu par le passé. Il faut savoir que les légendes ont des versions plus connues et d’autres moins connues. Je ne dis pas que ce qu’il dit est incorrect mais je pense qu’il aurait fallu notifier que les légendes dont il parle ont plusieurs versions et que celle-ci n’est que l’une d’entre elles. Celle qui me perturba le plus est celle de la fête de Qing Ming où il oublie complètement de mentionner que Jie Zitui voulait rester avec sa mère dans la forêt et donc c’est pour cela qu’il mourra brûlé, quand il le raconte on pourrait penser qu’il ne veut pas sortir de la forêt par pure fierté d’avoir été rejeté par l’Empereur.

Je pense que c’est un bon livre car il explique beaucoup de choses très intéressantes. Mais je pense que sa seule lecture n’est pas suffisante et qu’il faut lire d’autres ouvrages à côté pour avoir des compléments d’informations aussi bien sur les légendes que sur la cuisine Chinoise en général. 

Prix : 7,50€

Où le trouver ? Lien

0 comments on “Fêtes et Banquets en Chine de William Chan Tat Chuen

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :