Culture chinoise Editions HongFei Livre Partenariats

La Légende du Serpent Blanc d’Alexandre Zouaghi

2019/09/la-legende-du-serpent-blanc-d-alexandre-zouaghi.html

Article Sponsorisé non Rémunéré

J’ai découvert il y a quelques mois déjà une maison d’éditions spécialisée dans les livres jeunesse : les Editions HongFei. J’ai eu l’audace de leur envoyer un message et ils ont eu la gentillesse de me répondre par la positive. Il y a un livre qui avait attiré mon attention et c’était : La Légende du Serpent Blanc.

Ils ont d’autres livres qui semblent tout aussi agréable les uns que les autres et pour toutes les tranches d’âge mais je voulais celui-ci. C’est pas très original, c’est plus que connu comme légende mais je dois avouer qu’après avoir regarder le nouveau drama qui est sorti sur Bai Suzhen (le serpent blanc), que les Jiaozi Chinois ne m’en veulent pas de l’avoir adoré plutôt que l’ancien, j’ai eu un regain d’affection pour cette légende. Et ce qui m’a encore plus attiré c’est le dessin de Wang Yi ! Un style qui me fait penser un peu à celui de Charlotte Gastaut (dont je vous ai parlé car elle a fait le logo de Lu Ming Tang) et que j’adore tellement ! Je rêvais que Charlotte fasse des dessins de contes Chinois et finalement j’en ai pas besoin car j’ai Wang Yi.

ob_5c395c_wechatimg1209

Sincèrement je vais être un peu « pointilleuse » mais j’aurai voulu voir un dessin de Bai Suzhen dans une tenue historique mais bon ça c’est vraiment très pointilleux comme détail.

Inutile de vous répéter l’histoire, si cela vous intéresse vous pourrez la trouver sur la Page Facebook du blog mais je vous mets le résumé du livre : 

« Deux serpents, Baï (« Blanche ») et sa sœur Qing (« Indigo »), ayant acquis le pouvoir de se transformer en femmes, se rendirent au lac de l’Ouest réputé pour sa beauté. Baï y trouva l’amour et se maria avec Xuxian, apothicaire modeste ignorant tout de la vraie nature de son épouse. Offensé par cette union « contre nature », un bonze moraliste révéla à Xuxian la véritable figure de Baï. Mort d’effroi, Xuxian sera ramené à la vie grâce à une herbe magique que la courageuse Baï, enceinte, rapportera au péril de sa vie. S’ensuivra un combat sans merci entre le bonze et les deux femmes serpents. Symboles d’intégrité, de liberté et de dévouement, elles l’emporteront finalement, ouvrant aux heureux époux et à leur enfant une vie d’amour. »

Dans le livre, Bai Suzhen s’appelle simplement Bai. Etant donné que c’est un livre pour enfants je trouve ça mieux pour que les enfants puissent prononcer et que ce soit pas trop dur, même si je finis par me demander comment dire « Qing » dans la prononciation Française. Le livre est bien écrit et très compréhensible et respecte pas mal la légende même si bien évidemment certaines choses sont simplifiées. On sait à quel point les légendes chinoises comportent des détails, trop de détails, qui risquent d’emmêler les pinceaux des plus jeunes. Vous l’aurez compris, j’ai adoré les dessins de Wang Yi et ce que j’aime encore plus c’est qu’il y a des doubles pages pour des illustrations encore plus grandes !

ob_0a4e4f_wechatimg1208

J’ai vraiment adoré ce livre et c’est un livre que je me languis un jour de faire voir à mes futurs bébés Panda ! En attendant c’est Mushu qui a profité de la lecture et a tellement aimé qu’il s’est endormi ! Je ne vous mets pas trop de photos afin de ne pas vous spoiler le livre.

La légende du Serpent Blanc

Prix : 16,50€

Vous pouvez le trouver ici : Lien

0 comments on “La Légende du Serpent Blanc d’Alexandre Zouaghi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :