Littérature chinoise Livre

Le Septième Jour de Yu Hua

C’est encore un livre qui m’a été offert lors du départ de mon ancien cabinet. Je l’avais déjà vu lors de mes passages à la Fnac mais il ne m’avait pas intéressé et je vais vous expliquer pourquoi. Pourtant c’est un livre de Yu Hua et si vous êtes familier avec la littérature Chinoise ce nom doit sûrement vous être familier. Si vous êtes un grand fan du réalisateur Zhang Yimou sachez qu’il a adapté à l’écran un des livres de Yu Hua, « Vivre! », ce qui a sûrement aidé à sa reconnaissance. Je dis sûrement car lorsque le film est sorti en 1994 je n’avais que 3 ans et autant vous dire que mis à part Bonne nuit les petits et Oui-Oui rien d’autre ne me captivait. 

Voici le résumé du livre :

« Yang Fei vient de mourir dans une explosion. Seul, extrêmement pauvre du temps de son vivant, il arrive sur l’autre rive sans pouvoir prétendre à la moindre sépulture. Ainsi est-il condamné à errer là où certains semblent attendre, quand d’autres savent depuis toujours que misère et solitude les consignent à ja­mais dans ce paisible entre-deux. Déambulant en toute quiétude, Yang Fei croise des êtres depuis long­temps perdus, parvient à donner un sens aux incom­plétudes de son existence sans jamais renoncer à l’idée de retrouver son père, ce cher vieillard qui s’échappa une nuit de leur logis en espérant ainsi adoucir leur triste avenir.

Un roman d’une beauté prégnante, où les êtres cheminent vers la douceur en convoquant pour mieux s’en déprendre leur vie de souffrances et d’of­fenses dans une Chine d’aujourd’hui au pouvoir arrogant et brutal. « 

Je n’étais pas intéressée par ce livre dû à son contexte : la mort, l’au-delà etc…Parce que j’ai peur de mourir. Vous allez me dire « Comme tout le monde Krys » mais moi j’ai vraiment une peur indescriptible et je peux partir en crise d’angoisse et me rouler sur le sol. Mon père, quand j’étais plus jeune, était obligé de me mentir et il me disait que « lorsque je serai grande on aura trouvé un traitement pour que je vive éternellement » afin que je puisse être tranquille. Bref ça c’est pour la petite histoire de ma vie. Alors autant vous dire que lorsqu’on me l’a offert je n’étais que très peu ravie même si je ne l’ai pas fait paraître. Je comprends mieux pourquoi en Chine on ouvre les cadeaux après et finalement c’est pas plus mal… Mais bon c’était un cadeau et je me suis donc résolue à le lire non sans mal. 

Pour être sincère avec vous, c’est un livre difficile à lire. Non pas qu’il ne soit pas intéressant pas du tout mais tout d’abord le fait que ce soit un livre sur la mort et sur la vie après la mort fait que le contexte en devient assez particulier. Du moins ce n’est pas vraiment la mort, c’est la période entre la mort et le départ vers la crémation. Vous voyez l’ambiance est tout de même pesante. Mais il y a aussi beaucoup de choses  qui sont remises en question. On y parle de fins tragiques qui notamment montrent un aspect assez négatif de la société Chinoise (ex : prélèvements de reins pour avoir une grosse somme d’argent facilement, la « tribu des rats » et leurs habitations souterraines, le paraître etc…). Mais il y a aussi des passages très émouvants et très poétiques comme avec les bébés qui chantent comme des rossignols ou Souricette et son pantalon-jupe qui fait robe de mariée. C’est un livre également qui prend aux tripes dû aux détails. Yu Hua, ayant vécu près d’une morgue dans sa jeunesse, a donc été marqué par cela.

Je pense que ce livre n’est clairement pas fait pour tout le monde dû à son côté sombre malgré les quelques moments de joies que l’on y voit. Pour ma part je ne le relirai pas car je sais qu’il me pesait lors de la lecture. Du fait de mon hypersensibilité, je tiens à ce que lire reste pour moi un moment de détente. Mais pour ceux qui serait intéressés par ce livre je pense que c’est un livre qu’il faut prendre le temps de lire pour pas que ça pèse sur l’esprit dû au contexte mais aussi dû aux faits que les problèmes qu’il expose sont des problèmes toujours récurrents dans la société Chinoise contemporaine et des vies qui sont en jeu.

Le Septième Jour de Yu Hua aux éditions Actes Sud

Tarif : 7,80€

Où l’acheter ? Lien

0 comments on “Le Septième Jour de Yu Hua

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :