Visa

Les nouvelles procédures du Visa Travail Chinois

Voila les Jiaozi, le nouveau système de Visa Travail est arrivée depuis maintenant le 10 Avril 2017. Vous savez qu’actuellement je n’ai plus mon visa travail et que maintenant la nouvelle procédure activée je me suis un peu renseignée de partout pour pouvoir vous fournir plus de détails si vous désirez venir en Chine pour travailler. Cela s’adresse aux Jiaozi faisant les demandes depuis la France ! Bien sûr, lorsque ma situation sera débloquée, je vous ferai des retours sur comment faire ça depuis la Chine ! .

Alors avant il y avait 2 types de demandes de visa Travail : Les visa de travail « experts », les gens étant notifié comme top Talent et les visa de travail « travailleurs » en gros les personnes normales. La réforme d’un nouveau procédé concernant les visa avait déjà été énoncé en Novembre 2016 et depuis le 1er Avril ces deux ont donc fusionnés pour devenir le « Foreigner’s Working Permit ». Apparemment ce procédé existait déjà dans les années 90 mais avait été enlevée…au final pour mieux revenir…

Pourquoi revenir à cet ancien procédé ?

Pour mieux contrôler la communauté étrangère. Il y aurait eu en 2015, d’après Foreign HR, 300000 travailleurs avec un visa tourisme (donc illégaux) en Chine sur 2 millions en situation légale. De plus, il y a eu des fraudes ces dernières années : falsification des diplômes, fausses déclarations des employeurs. Désormais, on demande que les extraits de casiers judiciaires et que les diplômes d’education supérieure soient traduits et notariés par le Consulat de Chine du pays d’origine. Voila pourquoi on peut lire sur certains sites internet que les procédures ont été alourdies.

Qu’est-ce qui change au niveau du visa ? 

Les demandeurs d’emplois en Chine sont désormais classés en 3 catégories qui sont structurées par nombre de points :

– le A : High Talent, qui était en gros le visa « expert ». Plus de 85 pts => La procédure sera facilité pour encourager sa venue.

– le B : Professionnal worker, celui qui a donc de l’expérience dans le poste demandé. De 60 à 85 pts => La procédure sera alourdie pour limiter.

– le C : Ordinary worker et je pense que là il n’y a pas besoin de traduire. Moins de 60 pts => La procédure sera restrictive voire éliminatoire.

Comment se compte les points ?

Le comptage des points se fait en fonction : du salaire, du diplôme, de l’ancienneté de résidence en Chine, aisance en mandarin (niveau en diplôme HSK), âge et lieu de travail. Sachant que pour le dernier plus de points sont donnés pour permettre des « envois » dans les milieux ruraux. 

Quels sont les pré-requis pour accéder au poste ?

Toujours les mêmes : avoir au moins 18 ans, être en bonne santé, ne pas avoir de casier judiciaire, être engagé par un employeur légal, avoir les compétences requises le poste demandé (l’expérience ou le diplôme) et maintenant avoir donc des notions de mandarin (niveau HSK). Quand je suis partie pour un entretien (que je n’ai même pas eu au final) on m’a demandé si je parlais chinois et la réponse n’avait apparemment pas plu au vu de l’expression facial de la RH.

Qu’est-ce qui change au niveau de la procédure ?

1. Maintenant la demande d' »Employment Licence » se fait en ligne par l’Employeur se trouvant en Chine. Il va d’abord soumettre une demande en ligne sur le système de gestion pour les travailleurs étrangers en Chine. Et devra fournir les documents suivants :

– Le formulaire d’inscription

– Licence d’exploitation et certificat du numéro de l’organisation

– Enregistrement à la sécurité sociale ou certificat d’enregistrement du bureau de représentation résident de l’entreprise étrangère

– Des renseignements sur le nom, la carte d’identité et le numéro de téléphone du travailleur étranger

– Une procuration

– Et enfin l’identité de l’employeur ou du directeur

2. Dans les 5 jours qui suivent la demande en ligne, l’organisme administratif effectuera un examen des documents soumis par l’employeur. Si le travailleur arrive de l’étranger, il faudra qu’il demande le « Permis de Travail pour les étrangers du RPC » sous 15 jours après la date d’entrée en Chine. Si les documents contiennent des erreurs, l’employeur pourra les corriger.

3. Si la demande de l’employeur remplie les conditions requises, un sceau spécial sera délivré par l’organisme administratif, ainsi que la signature et la date à laquelle la demande de l’employeur a été vérifiée. 

4. Une fois la demande vérifiée, l’organisme administratif examinera les documents et prendra une décision sous 10 jours pour accepter ou refuser la requête de l’employeur voulant recruter un travailleur étranger. S’ils acceptent, l’employé peut enfin formuler une demande de « Permis de travail pour les l’étrangers de la RPC » et fournir les documents suivants :

– Formulaire de demande

– Preuve d’expérience professionnel antérieur

– Certificat du plus haut niveau d’études

– Preuve officielle de l’absence de casier judiciaire dans le pays de résidence permanente *

– Certificat medical

– Contrat de travail ou autres justificatifs d’emploi

– Passeport et autres documents de voyage

– Photo datant des 6 derniers mois.

* si vous êtes en Chine :  nouveau site en ligne de vérifications des diplômes (SITE UNIQUEMENT EN CHINOIS) : http://renzheng.cscse.edu.cn/login.aspx.

* traduits et notariés par le Consulat de Chine du pays d’origine.

5. Si l’employé rempli toutes les conditions requises pour l’obtention du permis de travail, l’ organisme administratif émettra le permis et créera un « Avis sur le Permis de Travail pour les étrangers » électronique et offrira au demandeur le permis de travail dans les 10 jours suivants la décision finale.

Si la demande n’est pas acceptée, il pourra demander une réevaluation de la requête ou bien essayer de mener à terme un procès administratif contre l’autorité pertinente.

Nouveautés :

– Comme noté ci-dessus, le nouveau document sera présenté sous la forme d’une carte électronique avec QR code (vous savez le petit carré noir à scanner) qui fera office de pièce d’identité en Chine. Ce qui est pas plus mal et qui évite d’avoir à amener notre passeport et de risquer de le perdre. Mais qui veut sous entendre aussi pistage à cause des nombreux étrangers illégaux sur le territoire

– Au bout de deux années consécutives, une demande de permis pour 5 ans pourra être faites. 

– Les étudiants étrangers diplômés d’une université Chinoise pourront demander un permis de résidence de 2 à 5 ans pour pouvoir avoir une première expérience professionnelle et même monter leur propre entreprise.

– Pour ce qui est des étudiants diplômés d’une université étrangères, ils pourront demander un permis de résidence s’ils sont employés par une société chinoise. 

Depuis le 10 Avril 2017, il y a une prise d’empreinte digitales qui doit être faite au consulat chinois du pays d’origine pour les visa Z (travail), visa X1 (étudiant de plus de 180 jours) et J1 (journalistes de plus de 180). Les visas L (tourisme) et M/F (affaires) de moins de 30 jours ne sont pas concernés.

0 comments on “Les nouvelles procédures du Visa Travail Chinois

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :