Littérature chinoise Livre

Mémoires d’une dame de cour dans la Cité Interdite de Jin Yi

J’avais déjà fait une story sur Instagram sur ce livre car je n’avais pas pu attendre de vous en parler mais je vais le faire plus correctement ici.

J’ai acheté ce livre sur le stand de la librairie Le Phénix lors du Salon du Livre qui s’est tenu à Paris en Mars. Si vous me connaissez bien, vous n’êtes pas sans savoir que les trucs de Cité Interdite etc…c’est mon dada ! D’ailleurs je ne regarde que ce type de drama tellement j’aime les costumes, les couleurs, les coiffures, les us et coutumes, le langage…

Alors quand mes yeux se sont portés sur ce livre, forcément il ne m’a pas fallu une seconde pour décider de l’emporter avec moi. D’ailleurs, lorsque j’ai posté une vidéo de ce livre, une Jiaozi m’a dit qu’elle l’avait adoré ! 

Je l’ai dévoré en une semaine ! Et encore j’ai fait l’effort de le garder exclusivement pour le métro car je savais que j’allais le terminer en une journée. 

Ce livre parle de Jin Yi qui, pendant l’époque Maoïste, rencontre une ancienne dame de cour de la Cité Interdite nommée He Rong Er. Cette dame de cour était tout de même en charge de servir l’une des grandes figures de l’Histoire Chinoise : Cixi. D’ailleurs, je l’avais dit sur la story, en couverture ce n’est pas Cixi mais Wan Rong qui est la femme de Puyi donc bien après Cixi. Certes elle a plus d’allure que Cixi mais pourtant il y a des photos de Cixi à l’âge dont on en parle dans le livre (la soixantaine). Un détail mais bon tout de même. 

Cette femme nous raconte sa vie dans l’enceinte de la Cité Interdite au service de Cixi qui était à ce moment là : le Vénérable Bouddha comme elle se faisait appelé. Elle nous parle de ses moments malheureux bien sûr, car une fois rentré dans la Cité Interdite il était bien sûr impossible d’en sortir, mais aussi de ces moments heureux. A travers les lignes de ce livre on trouve certaines traditions et coutumes qui se faisaient pendant la Dynastie Qing. Et c’est quelque chose que j’ai adoré car après avoir regardé la série « Yanxi Gonglue » où l’on voit justement ces moeurs je peux désormais les avoir clairement dans ma tête. Et comme vous l’avez compris : j’adore tout ce qui est très traditionnel.

Elle nous raconte également comment Cixi l’a marié à un eunuque et ce ne fut pas le mariage heureux dont elle aurait rêvé. Tellement qu’elle a demandé à revenir dans la Cité Interdite ! Chose qui n’était que très peu accepté. Elle nous fait part également de la personnalité de Cixi et comment elle pouvait s’avérer être très difficile. 

On s’attache tellement à He Rong Er, la dame de cour, et on ne peut imaginer quelle vie difficile elle a dû mener et on est pris d’une grande sympathie et d’une grande affection pour cette femme. Tellement qu’à la fin on finit le livre dans une grande tristesse ou du moins pour ma part. 

Je vous recommande vraiment ce livre qui est sûrement l’un des livres que je préfère et que je relirai très souvent avec plaisir ! 

Mémoire d’une dame de la cour dans la Cité Interdite 

Prix : 8€

Vous pouvez l’acheter ici : Lien 

Alors vous me voyez souvent mettre le lien de la Librairie Le Phénix en ce qui concerne les livres, non pas parce que j’ai une commission si vous l’achetez (sinon je devrais l’écrire explicitement), mais parce que pour moi c’est une librairie très complète en ce qui concerne le monde Asiatique comme je l’ai déjà expliqué sur l’article que je leur ai consacré.

0 comments on “Mémoires d’une dame de cour dans la Cité Interdite de Jin Yi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :