Chine Jiangsu Mémorial Nanjing

Mémorial du Massacre de Nanjing, Nanjing

Je vous fais cet article que maintenant désolée mais sachez que je l’écris le lendemain de la visite afin de vous donner mes sentiments les plus chauds…puis histoire que je n’oublie pas vu tout ce que j’ai visité entretemps ! Je vais d’abord vous raconter le mémorial puis ensuite vous raconter ce que j’en pense en essayant de pas être trop partir sur des terrains glissants et ne pas tout vous mettre en méli-mélo ce qui risque d’être assez difficile avec un sujet comme celui ci.

Pour rentrer, on passe devant le hall du mémorial. On y trouve des sculptures, des statues pas heureuses comme on s’en doute, des sculptures qui reflètent la douleur et qui sincèrement sont très difficiles à regarder. Surtout la plus grande. Je ne pouvais pas m’attarder dessus. Elles comportaient également des phrases, mais je ne pouvais pas prendre tout le temps de les lire c’était trop douloureux.

Ensuite on arrive dans la cour, où sont faites les cérémonies officielles comme celle qu’à fait Xi Jinping en Décembre dernier, qui m’a empêché de venir avant… Juste avant d’y rentrer vous avez le centre d’information et vous avez la possibilité de mettre un don dans une boite et de prendre un chrysanthème afin de la déposer dans le mémorial. Dans cette cour, on y trouve le nombre de victimes ayant trouvé la mort dans différentes langues : le Chinois, le Coréen, le Japonais, le Français, l’Anglais, le Russe et l’Italien. Avec une croix gigantesque notant les dates de commencement et d’arrêt du massacre (comme vous pouvez le voir au début de l’article). Puis on se dirige dans le hall. A ce moment là, un petit enfant a fait une blague et son père l’a repris immédiatement en lui disant que ce n’était pas drôle et que des gens avaient perdu la vie. C’est un enfant, il ne se rend pas compte, mais je trouvais ça bien que son père le reprenne.

On rentre dans le noir et on y trouve des tablettes avec le nom de toutes les victimes pour ensuite rentrer dans un endroit encore plus triste : une immense pièce où l’on trouve les photos des victimes. Des hommes, des femmes, des vieux, des jeunes, des enfants…C’est ce qui m’a le plus touché. De voir des photos de ces personnes ayant vécu le pire. Panda me disait « Imagines les personnes de Nanjing qui viennent ici et qui voient les photos de leurs ancêtres »…Je ne peux l’imaginer. 

Après on arrive au début de l’exposition et on nous explique d’où cela a commencé. Comme quoi, Nanjing avait été la capitale du Kuomintang et que les Japonais lançaient déja des offensives sur Shanghai avec des bombes aériennes et que les rescapés couraient se réfugier à Nanjing. On nous raconte aussi que l’armée de l’air Soviétique aidait la Chine dans cette bataille et que beaucoup sont morts pour la Chine. On y trouve d’ailleurs une stèle avec leurs noms en précisant également qu’il y a sûrement beaucoup de noms qui ne sont pas notés.

Et à ce moment-là un jeune Chinois n’arrêtait pas de me regarder et d’essayer de me prendre en photo. Ca m’a énervé que dans un lieu comme ça on puisse faire ça. Ca m’énerve déjà de base mais là c’est clairement pas l’endroit ! J’ai commencé à dire que ça me plaisait pas ce qu’il faisait et il a dit « 听不懂 Ting bu Dong (je ne comprends pas) » alors je lui ai dit « 别看我 Bie kan wo (ne me regarde pas) » il a commencé alors à « être énervé » et Panda lui a fait comprendre que c’était clairement pas le lieu pour agir de la sorte. Mais le pire reste à venir ne vous en faites pas… Par la suite, on trouve alors une reconstitution de Shanghai sous les bombardements et des artéfacts de tenues Japonaises ainsi que d’artilleries. On y trouve aussi des chiffres comparant Chine et Japon concernant les soldats et les armes. On y voit clairement que les Chinois avaient très peu de chances contre les Japonais.

Et ensuite commence l’explication sur Nanjing mais en faisant bien savoir que des massacres avaient été menés dans toutes les villes menant à Nanjing et c’est quelque chose que j’apprécie car on parle beaucoup de Nanjing ce qui peut laisser penser qu’il n’y a eu qu’elle. Ce qu’il faut savoir c’est que c’est le Kuomintang lui-même, donc Tchang Kaï-Chek et ses conseillers allemands, qui ont livré les habitants de Nanjing sur un plateau. Les Japonais avaient rédigé une réddition de Nanjing que les Chinois devait signer et Tchang Kai-Shek a refusé en disant que chaque habitant quelque soit son âge devait défendre la ville jusqu’au bout en disant cette célèbre phrase « Il vaut mieux être brisé comme du Jade qu’entier comme une Tuile ». Puis il s’est enfuit à Wuhan laissant Nanjing seule à son destin, on se demande c’est qui la tuile… Mais ça bizarrement on en parle pas. Certains soldats Chinois ont cherché à fuir les rangs pour leur survie mais d’autres les empêchaient en disant qu’ils seraient qualifiés de déserteurs. Les Japonais ont donc commencé à bombarder les différentes portes de la ville  pour pouvoir rentrer dans la ville. Je vous ai mis plus haut une photo de l’Asahi Shimbun, un très célèbre journal Japonais, qui fait la une de la prise de Nanjing. Et de là, le massacre commença et on nous explique ensuite les différentes atrocités commises et des témoignages de personnes ayant survécues.

Je voulais vous écrire les différentes choses qui ont été faites mais avec mûre réflexion et l’avis de Panda j’ai décidé de ne pas vous l’écrire. Je ne veux pas nier ce qu’il s’est passé, non, mais ce ni à moi et ni à mon blog de vous le dire. Je ne veux pas que cela puisse être mal interprété et je ne veux pas l’écrire ici car même pour moi c’est douloureux à écrire. Je vous conseille de vous renseigner sur Google, YouTube de voir des films dont j’ai parlé sur ma page Facebook. Vous trouverez sur YouTube pleins de témoignages de survivants dont les mêmes se trouvent ici au mémorial. En ce qui concerne les femmes de réconfort, je vous conseille l’animé « Her Story » qui est Coréen (voici le lien : https://www.youtube.com/watch?v=0CmWdrlv3fI&t=5s). Oui il n’y a pas que les Chinoises qui ont été victimes. Il y a aussi des Coréennes, des Indonésiennes, des Japonaises et même une Australienne me semble-t-il. Il y a également un animé « For her » concernant deux anciens soldats Japonais et le petit fils de l’un d’entre eux qui racontent leurs visions des choses et leurs regrets d’avoir participer à tout ça (voici le lien : https://www.youtube.com/watch?v=f3QZBRJ-_Rk). Oui je suis persuadé qu’il y avait des Japonais qui était contre tout ça et qui détestaient avoir à y prendre part. Cela m’emmène à un autre point : la zone de sécurité.

Dans cette zone, on y trouvait beaucoup d’étrangers qui ont aidé les Chinois a trouvé un refuge, à les soigner etc…Les noms les plus célèbres sont Minnie Vautrin (qui a aidé beaucoup de femmes, celle-ci s’est suicidé en revenant aux USA car elle s’en voulait d’être encore en vie avec toutes les atrocités qu’elle avait vu à Nanjing), John Magee un missionnaire anglican qui a réussi au péril de sa vie à prendre des vidéos sur cette période (on y trouve d’ailleurs la caméra qu’il a utilisé ainsi que les films), John Rabe qui était dans la compagnie Siemens et membre du parti Nazi…Voila en quoi je dis que je suis persuadé que certains soldats Japonais regrettent d’avoir fait ce qu’ils ont fait. Ici John Rabe est considéré comme un bienfaiteur alors qu’il est membre du parti Nazi, parti qui en 1937 n’était déjà pas très net sans compter les horreurs qui vont suivre. En gros les Nazi sont dans notre Histoire les mêmes que les soldats de l’Armée Impériale Japonaise. En cela je pense qu’il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac. 

Par la suite on nous montre le procès de Nanjing et les aspirations des nouvelles générations pour la paix. On y voit également des journalistes Japonais allant interviewer des anciens soldats Japonais et récolter leurs témoignages. Lutter pour la mémoire et contre le négationnisme.

ob_8d9473_webwxgetmsgimg-32

Juste avant de sortir du hall on y trouve une petite boutique et ensuite une exposition avec des posters représentants les messages de paix.

En sortant on retourne donc sur la cour mais cette fois-ci à l’arrière. En continuant on trouve les traces de pieds des victimes. Puis on retourne dans une salle cette fois-ci un peu plus glauque car il s’agit d’un fossé qui fut déterré avec les ossements de ceux qui n’ont pas survécu. Et là, on pouvait voir certains Chinois qui…prenait des photos ! Pourquoi prendre des photos de corps ?! Je n’arrive pas à comprendre. Je peux comprendre le devoir de mémoire mais pas comme ça ! Puis dans un lieu où l’on devrait être silencieux, et l’où on demande le silence d’ailleurs à l’entrée, certains passaient des appels téléphoniques ! Choquée au plus haut point ! Après en sortant on arrive sur le Parc de la Paix avec cette immense statue.

Ma visite de Nanjing s’achève enfin avec ce que je voulais voir le plus : le Mémorial du Massacre de Nanjing. Je sais il y a plus joyeux mais il y a parfois plus triste et ça vaut la peine d’être raconté aussi. Je me suis beaucoup renseignée sur le sujet car c’est quelque chose qui touche beaucoup les Chinois, même à l’heure actuelle. Ici en Chine, vous trouverez tous les jours des dramas relatants de cette période de l’Histoire  Chinoise qui fut si difficile à accepter. D’ailleurs, dans tous les dramas Chinois, ce sont les Chinois qui gagnent contre les Japonais mais la réalité est tout autre…Je ne dis pas que les Chinois n’ont pas gagné de batailles mais ils ont eu également de nombreuses pertes. Malheureusement pour la population Chinoise c’est plus difficile. Certains ne veulent rien savoir du Japon. Ne veulent pas y aller, ne veulent pas manger Japonais, j’ai même entendu (mon oreille l’a entendu, ce n’est pas du bouche à oreille) que si une autre guerre se préparait contre le Japon cette personne s’enrôlerai dans l’Armée et leur ferait payer ce qu’ils ont fait. Mais il y a également des Chinois passionnés par le Japon ! Une amie de Panda est native de Nanjing, donc sa famille a vécu cela, et pourtant elle rêve du Japon et de sa culture ! J’ai demandé à mes collègues de travail ce qu’ils en pensaient et ils m’ont répondu « C’est du passé désormais. C’était la guerre ! Les temps de guerre sont toujours difficiles, qui sait ce que nous aurions fait aux Japonais à leur place. Maintenant il faut construire l’avenir ensemble »Avant d’aller au mémorial, beaucoup de personnes m’ont dit : « C’est vraiment anti-Japonais. A croire que le Japon est mauvais ». Personnellement mon ressenti est tout autre. Je ne pense pas que ce soit anti-Japonais. Dire que l’Allemagne Nazi a participé aux exterminations de personnes signifie être anti-allemand ? Non je ne pense pas. Parce que c’est ce qui s’est passé, c’est ce qui a été fait et on ne peut le nier. On ne peut qu’assumer ses actes. Je ne vais pas parler au nom des Chinois car je ne suis pas Chinoise et je n’ai pas le ressenti qu’ils peuvent avoir. Je n’ai qu’un ressenti empathique et humaniste mais je peux comparer ce sentiment aux sentiments que nous avions lors de la Seconde Guerre Mondiale qui peut se traduire à une haine que nous avions contre les Allemands. Grâce à la reconnaissance Allemande de ses fautes (de la France aussi mais ça c’est une autre affaire) et de notre envie de fraternité qui est plus forte que la haine, nous avançons ensemble main dans la main. Et voir à la fin que des Chinois, bien sûr, mais aussi des Japonais oeuvrent pour la mémoire de ces victimes et veulent faire éclater la vérité et éviter le négationnisme dans leur pays, est-ce anti-Japonais ? Non je ne pense pas. Moi je n’y ai vu que des messages de paix. Faire le devoir de mémoire dans les deux camps afin de ne jamais oublier que la haine raciale (Pour les Japonais, ils considéraient inférieurs les autres communautés Asiatiques car leur Empereur descendait de Dieu) est le meilleur moyen de recommencer. Qu’il faut chérir la paix. Et d’ailleurs je vous mets une phrase d’un survivant qui m’a beaucoup touché : « Se remémorer l’Histoire, mais pas avec la haine ». De la part d’un survivant, quelqu’un dont la famille a probablement été assassinée entièrement et qui est le seul à avoir survécu, je ne trouve pas plus fort message. 

0 comments on “Mémorial du Massacre de Nanjing, Nanjing

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :