Editions Picquier Littérature chinoise Livre

Parlez-moi d’amour de Xinran

Petit à petit, je commence à mettre la main sur tous les ouvrages de Xinran !

Bon on est pas près du but mais je commence à me faire sa petite collection ! J’ai acheté ce livre car je pensais que c’était une nouveauté (il était noté comme ça sur le site des éditions Picquier). On m’en avait dit beaucoup de bien et après avoir lu le roman « Baguettes Chinoises » je voulais de nouveau revenir sur des témoignages comme dans Mémoire de Chine.

Résumé :

 » Comment parle-t-on d’amour en chinois??

A travers les récits de quatre générations de femmes d’une même famille, nous découvrons un témoignage bouleversant sur la vie réservée aux Chinoises par l’Histoire.

Des unions arrangées pour compatibilité révolutionnaire aux jeunes filles d’aujourd’hui pour qui le mariage n’est plus une fin en soi, ces femmes racontent le sentiment amoureux, l’attente, les souffrances et la perte, la solitude.

La politique, l’Histoire sont là, mais bien davantage tout ce dont on ne parle pas d’habitude?: les secrets qui se transmettent d’une génération à l’autre, les sentiments, les passions, les désirs. Et tout le poids du non-dit, qui brise ici les tabous en se révélant au grand jour.

Un jeu de miroirs où société chinoise et domaine de l’intime se répondent pour esquisser une histoire amoureuse des femmes chinoises?: combien elles ont changé dans leur manière de concevoir les relations sexuelles, les sentiments et la famille, et comment l’amour, envers et contre tout, peut résister et survivre à l’Histoire.  »

Je ne sais pas pourquoi mais au final je suis bien plus touchée par ses romans que par les témoignages qu’elle nous retransmet. Cela ne veut pas dire que je n’ai pas aimé le livre, loin de là, mais ses romans ont une plume si particulière qu’ils touchent plus profondément mon cœur. Cependant la lettre à Rouge qui se trouve à la fin du livre m’a beaucoup touché car comme elle nous le dit, ces femmes sont devenues des membres à part entière de la famille de Xinran et ça se ressent. 

Ce livre m’a fait définitivement revoir ma vision de l’amour à la chinoise. Avant sa lecture, je pensais justement que les anciennes générations étaient moins intéressées par l’amour que les nouvelles générations dû notamment aux mariages arrangés. Certes la littérature chinoise déborde d’amour mais je pensais que les anciens les regardaient seulement comme de belles histoires...apparemment je me trompais. C’est vrai que lorsque Laolao m’a raconté son histoire avec Laoye c’était loin de me faire rêver. On lui a présenté un homme de son village qui l’a emmené balader en vélo pendant 3h sans lui adresser un seul mot. Au retour, elle a explicitement dit qu’il était hors de question de se marier avec lui et pourtant elle n’a pas eu d’autre choix. En les voyant pourtant je ne m’attendais pas à une telle histoire ! Leurs gestes l’un envers l’autre me prouvent pourtant une infinie tendresse loin d’être « l’amour vient avec le temps ». Peut-être qu’eux aussi entre eux se parlent d’amour. Je demanderai à Laolao plus de détails à mon prochain retour en Chine. Du coup, ce livre m’a fait revoir mon jugement car il semble que ce sont les jeunes qui semblent être moins attirés par l’amour. 

Peut-être à cause de l’Histoire qui a fait des dégâts dans la vie de ces femmes. Ces 4 générations de femmes ont souffert de la période sombre de la Révolution Culturelle et ce sur des points différents. Certaines l’ont vécu et d’autres, plus jeunes, le vivent en écho de leurs mères. Ils semblent justement que ce sont les plus jeunes qui en souffrent le plus et qui portent tout le poids de cette dur époque sur les épaules. Leurs relations amoureuses sont donc empreint de cette Histoire. 

Cependant je suis d’accord avec l’analyse que fait Xinran. Elle dit également que si les jeunes générations ont ce rapport avec l’amour c’est parce que justement la position de la famille avant et de nos jours n’est plus la même. A l’époque, la famille représentait un pilier et son autorité était incontestable. Maintenant les jeunes prennent exemple sur les Occidentaux et ont de plus en plus envie de liberté et d’émancipation sur les principes confucéens. Cela amène à un certain égoïsme comme par exemple le fait de vivre à l’étranger etc… D’ailleurs, c’est une des questions qu’a posé un Jiaozi à Panda et c’est une réponse à laquelle Panda a répondu en privé. En gros la question était est-ce que les Chinois ne devenaient pas plus égoïste envers leur famille dû à ce nouveau rapport à l’argent et à la modernité. Panda a avoué qu’il n’en était pas moins filial malgré le fait d’habiter à l’étranger ce qui est vrai. Il a aussi été éduqué d’une manière très libérée et je suis amplement en accord avec la réponse qu’il a fourni. Mais il faut avouer que la modernité et l’Occidentalisation de la Chine prend peu à peu le pas sur la famille et donc sur le fait de penser que l’amour envers sa famille est une chose voire LA chose la plus importante. Comme le fait d’aller travailler à des centaines de kilomètres de ses enfants, certes on gagne mieux pour leur donner un meilleur avenir mais est-ce le plus important ? Le but n’étant pas pour moi de soulever le débat de la piété filiale et du rapport des chinois à la famille. Mais je dois avouer qu’en fermant ce livre de telles questions se sont posées dans ma tête.

Ce n’est pas un livre qui m’a exalté mais je dois avouer qu’il me fait réfléchir sans vouloir paraître vieux jeu. Je vous conseille si vous avez l’occasion de le lire afin de vous faire votre propre opinion sur le sujet. 

Parlez-moi d’amour de Xinran aux Editions Philippe Picquier

Prix : 23.50€

0 comments on “Parlez-moi d’amour de Xinran

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :