Expatriation

Première difficulté : La barrière de la langue

Eh oui premier article coup de blues en Chine car je n’ai jamais voulu vous montrer que le bon côté de la chose.

C’est ni le mal du pays, ni le mal de la famille. Non, pas encore. C’est la barrière de la langue.

Je le savais me direz-vous. Bien sûr que je suis allée dans un pays où je ne connaissais pas la langue donc forcément ça allait arriver…Le fait de ne pas pouvoir m’exprimer, de ne pas comprendre, de ne pas tenir des conversations alors que je suis une vraie pipelette…Je le savais tout ça. Je suis donc partie en connaissance de cause. C’est pas vraiment le fait de ne pas pouvoir parler Français qui me fait écrire cet article mais de ne pas parler Anglais. Mais L’Occidentale n’est-elle pas Française ? C’est bizarre dis comme ça mais je vais vous expliquer.

En fait c’est surtout au travail que c’est survenu ce « mal-être ». Vous vous souvenez je vous avais dis qu’à mon travail tout le monde parlait Anglais donc ce n’était pas un problème. Et c’est le cas tout le monde parle Anglais…mais que pour les clients, c’est à dire lorsqu’ils sont obligés sinon ils parlent Chinois. C’est normal ils sont en Chine, travaillent en Chine pourquoi changeraient-ils de langue ! Mais donc personne ne me parle. Ou du moins très peu de personnes, que ma team, 4 personnes. Imaginez-vous, ne parler qu’à 2 personnes (parce que nous sommes 2 par shift) pendant 9h…Et encore parfois ces personnes parlent en Chinois avec les autres donc vous êtes encore une fois sur le banc de touche parce qu’ils plaisantent entre eux ! Mais je l’ai encore plus ressenti à ce fameux « Outing ».

D’ailleurs, je n’avais pas du tout envie d’y aller mais maintenant je ne veux plus y aller du tout ! Vous savez cet « Outing » était fait « pour resserrer les liens entre le personnel ». Pareil je n’ai parlé qu’à 2 personnes pendant 2 jours. Il n’y a que deux personnes qui ont fait l’effort de me parler. Que les membres de mon équipe. Le reste aucune interaction, rien, le néant…J’étais là vite fait pour les activités d’eau car nul besoin de parler mais le reste j’étais un meuble Conforama. J’aurais pu dire IKEA mais je ne suis pas suédoise…

Je ne vous explique même pas lors du barbecue où personne ne me calculait à table et d’ailleurs je suis vite retournée dans ma chambre à 20h, queue et tête baissées, car ils s’étaient mis à faire un jeu où personne ne m’expliquait ne serait-ce que la règle ! Et on m’avait invité à une « Party » d’au revoir pour des membres de l’équipe où je ne suis même pas allée ! Je vais pas payer pour aller m’ennuyer toute la soirée ! Donc j’ai donné une excuse !

Après je ne blâme pas attention ! Après tout je n’ai jamais été dans cette situation, avec un étranger dans mon équipe, donc je ne sais pas comment je réagirais. Mais est-ce que je laisserais quelqu’un comme ça seul avec lui-même ? Je ne pense pas. Mais comme j’ai dit je ne juge pas. Si on ne veut pas faire l’effort de me parler parce qu’on veut pas se casser la tête à parler Anglais je l’accepte. Mais le pire c’est qu’on se paye ma tête en me parlant en Chinois. Je leur dis donc que je ne comprends pas mais tant pis ils continuent quand même, ils forcent sache-t-on jamais ! Mais en se moquant de moi ce que je prends assez mal à vrai dire car je vois pas pourquoi rire de la difficulté quelqu’un. Mis à part le bloquer je ne vois pas où ça peut mener ! Je me dis toujours « Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse » et parfois je me dis « Toi mon Coco si tu étais en France, si je te faisais la même chose que ce que tu es en train de faire, tu rigolerais moins ! ».

Figurez-vous que j’ai demandé à avoir des jours de congés fixes pour avoir les mêmes que Panda. Parce que pour ce qui de l’extérieur je m’en fiche. J’y vais avec Panda, c’est lui qui parle et l’affaire est réglée. Actuellement, même aller au McDonald commander quelque chose à manger est quelque chose que je me sens incapable de faire. Ma dernière fois, je suis allée acheté une robe à Forever 21. J’ai essayé en vain d’expliquer par tous les moyens possibles et inimaginable à la vendeuse que ma robe était trop courte et elle ne me comprenait pas ! Pourtant il n’y avait rien de compliqué à comprendre ! Mais je voudrais des jours fixes aussi pour pouvoir prendre des cours. On m’a dit que c’était pas possible, que notre planning changeait tout le temps. On l’a le dimanche pour le lundi. Je râle pas sur ça je m’en fiche, je sais très bien que je ne suis plus en France et que niveau travail en Chine il faut faire beaucoup de concessions. Mais je ne peux pas m’amuser à payer des cours auxquels je ne peux jamais aller. Et pour vous dire la vérité, j’ai même arrêté la méthode Assimil car je n’ai plus le temps de m’y mettre. A peine rentrée je dors ou je m’occupe de la maison.

Donc voila je suis bloquée et je souffre de cette situation. C’est surtout au travail que j’en souffre le plus…

Mais le Phénix renait toujours de ses cendres, donc malgré ce coup de blues je ne vais pas me laisser abattre. Non ! Jamais ! L’Occidentale leur montrera bien de quoi elle se chauffe et rira bien qui rira le dernier ! Chine si ceci est ton premier défi, je l’accepte car je suis bien plus forte que ce que tu crois !

0 comments on “Première difficulté : La barrière de la langue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :