Bouddhisme Chine Shanghai Taoïsme Temple

Temple du Bouddha de Jade, Shanghai

Bizarrement je n’ai jamais pris le temps d’aller voir ce temple avant de partir de Shanghai alors qu’il est quand même plus que très célèbre. Je dirais au même titre que Jing’An mais un peu moins tout de même. Bref j’ai profité de mon temps libre avant de quitter Shanghai pour enfin le visiter. 

D’abord contrairement à Jing’An, celui-ci se trouve à 10mn du métro et Jing’An se trouve directement à la sortie. Rien que pour ça j’ai apprécié. En effet j’ai toujours dit que j’adorais le contraste entre la modernité et le côté traditionnel de la Chine mais parfois ça fait du bien d’être un peu dans le traditionnel tout court. Bon je ne vais pas mentir il y a de grands buildings tout autour du temple mais le fait qu’il soit un peu excentré permet de garder un peu de silence en ce lieu.

Bon je dois vous avouer quand je suis rentrée à l’intérieur du temple je me suis dis « Wow c’est immense ! ». Je n’ai jamais vu un temple aussi grand ou du moins pour un temple se trouvant au centre ville. Vous regarder devant, sur les côtés…il y a des halls partout ! Heureusement ils donnent des cartes pour se diriger (j’ai eu la carte à la fin voilà pourquoi j’ai tourné en rond…).

Et là premier hic j’ai envie de dire : c’est super touristique. Genre j’ai vu des groupes de français, de chinois et d’allemands mais genre des groupes d’un peu plus de 20 personnes et non pas des guides personnels. Ça m’a fait un peu râler car clairement l’endroit perd de son charme et de son calme. On ne se croirait plus dans un temple mais au Jardin Yu ou à la Cité Interdite. Clairement ça m’a refroidi. Je vous l’ai déjà dit il me semble, mais je prie dans les temples bouddhistes (avec le temps je me sens proche du bouddhisme moi qui suis normalement athée, enfin bref), et quand vous voyez des gens qui passent leur temps à prendre des photos alors que tout le monde est en train de prier c’est vraiment agaçant. Je ne le répéterai jamais assez : Il est mal vu de prendre des photos des Bouddha quand ils sont dans leurs temples. Je sais que je vous l’ai déjà dit mais c’est la pure vérité. Bref donc ce côté touriste m’a fortement déplu. Mais bon j’ai envie de dire que le temple pousse au tourisme : déjà en ouvrant les portes à des groupes, mais aussi avec toutes les boutiques (bon ça c’est « normal » dans un temple) et aussi avec le restaurant végétarien qui au lieu de se trouver à l’extérieur se trouve à l’intérieur du temple.

Il y a juste une chose que j’ai apprécié de ce côté touristique c’est qu’il y a un atelier calligraphie dans l’un des halls, celui à gauche quand vous vous trouvez en face du hall principal. Vous avez la possibilité d’avoir un parchemin où sont écrits en transparence des sutra que vous pouvez recopié par dessus en calligraphie avec de l’encre et un pinceau. J’adore ! J’ai toujours adoré la calligraphie, même la française ! Je me souviens d’un cours en 6e et depuis je voulais continuer mais bon…J’ai également toujours voulu m’inscrire à un cours de calligraphie depuis mon arrivée en Chine mais bon je n’avais pas le temps et j’avais trop honte de moi donc heureusement cette fois-ci j’ai pu m’y essayer avant de partir ! Vous pouvez prendre le temps qu’il vous faut et vous pouvez même ne pas le terminer si vous n’avez pas le temps. Après vous avez la possibilité de soi l’amener en guise de souvenir, moi c’est ce que j’ai fait, ou bien le donner aux moines. Perso je trouvais mon écriture trop horrible alors bon ça me fait une bonne excuse. J’ai vraiment beaucoup apprécié ce moment, ça m’a duré peut-être 45mn/1h mais j’étais tranquille et concentrée au rythme de la musique bouddhique tout en faisant des pauses pour regarder Bouddha. 

Temple du Bouddha de Jade, Shanghai

Maintenant parlons des statues parce que c’est assez important dans un temple les représentations. Pour être franche, ce ne sont pas les plus belles statues que j’ai pu voir à ce jour et encore moins concernant Guanyin. Certes celles de Guanyin sont en or contrairement à la plupart des statues que j’ai vu mais bizarrement pour moi elles ne sont pas aussi prenantes que d’autres en bois ou en marbre. Comme quoi le matériau ne fait pas tout. Parcontre la statue de Guan Yu, que l’on retrouve ici sous son nom de déité bouddhique « Qie Lan 伽蓝 » est superbe ! Il n’est pas peint comme à l’habitude et ne porte pas sa célèbre arme. Il est tout simplement assis et caresse sa barbe qui est l’une de ses célèbres gestuelles. La statue est grande contrairement à d’habitude, c’est vraiment une très belle représentation de Guan Yu pour ne pas dire la plus belle que j’ai vu à ce jour. Mais bon je ne suis pas venue pour eux mais pour les Bouddha de Jade comme le dit le nom du temple ! Déjà on voit au style que ce ne sont pas des Bouddha « Chinois » ou « Indien », ce sont plutôt des Bouddha de style Birman. Ceux qui s’y connaissent un peu en art bouddhique ou du moins qui ont eu l’occasion d’en voir de plusieurs sortes peuvent remarquer direct le style d’un pays à un autre. Ils ont des yeux en amande, une fine bouche rouge et des traits fins. Je dirais même des traits très féminins, très caractéristiques du style Birman. Je n’ai pas souvent rencontré des Bouddha allongés celui-ci doit être le deuxième le premier étant celui de Shidu. J’ai pas grand chose à dire sur lui malgré tout car certes il est beau mais pas exceptionnel selon moi, moins que celui de Shidu qui n’était clairement pas en Jade. Celui qui est très beau, et bien sûr celui pour lequel on vient principalement, c’est celui qui se trouve dans la salle derrière le hall principal. D’abord on a accès à une salle d’artéfacts avant d’arriver à ce fameux bouddha de Jade. La musique est apaisante, il y a l’odeur de l’encens (pour ceux qui aiment ça) et ce magnifique Bouddha. Il est vraiment beau et il met à l’aise directement. Bizarre à dire peut-être mais oui il y a des Bouddha qui me mettent mal à l’aise…C’est tellement dommage d’avoir eu le groupe de Chinois dans la pièce d’à côté qui brisait le silence que la salle donnait. Pas de photos (car interdites dans la pièce), pas de paroles…rien d’autre que le silence.

Bref à choisir entre Jing’An et le temple du Bouddha de Jade, je préfère nettement celui-ci car selon moi les statues sont plus belles, le temple est plus beau et l’activité de calligraphie était au top. Vous avez également la possibilité d’avoir l’histoire du temple en petite BD trop mignonne gratuitement en anglais et en Chinois ! Mais le côté touristique vient vraiment gâcher l’ambiance, ce qui est très dommage, et donc je ne le mets pas dans le top des temples que j’ai pu visité. 

Histoire : Pendant le règne de l’Empereur Guangxu de la Dynastie Qing le maitre Hui Gen du mont Putuoshan décida de faire comme son prédécéseur, le maitre Xuan Zang, et de faire le chemin jusqu’en Inde, terre natale de Bouddha. C’est alors qu’en 1882 il parti seul voir les différents sites du Bouddhisme jusqu’en Inde. Wutai Shan dans le Shanxi, Emei Shan dans le Sichuan, les montagnes du Tibet et enfin l’Inde. Lors de son retour en Chine, il décida de passer par la Birmanie et c’est alors qu’il vu le magnifique jade Birman et les magnifiques gravures effectuées. Impossible de repartir pour la Chine sans statues pour ses temples ! Ayant obtenu la permission du roi de Birmanie et grâce à des donations des Chinois habitants à l’étranger, Hui Gen a donc personnellement dessiné les statues et sélectionné le matériau. Pour cela, il embaucha le plus talentueux des sculpteurs Birman et c’est comme ça que 5 statues de Bouddha de différentes tailles furent crééesAlors en 1899, il ramena les statues avec lui en Chine et il passa par Shanghai pour rejoindre Putuoshan. Les Bouddhistes présents sur Shanghai ainsi que le Ministère des Chemins de Fer demandèrent à Hui Gen de bien vouloir laisser une statue à Shanghai afin de faire leurs prières. Hui Gen sentant une connexion avec Shanghai décida alors de laisser 2 statues de Bouddha, une allongée et une assise, en espérant que celles-ci montrent les enseignements du Bouddha. Les 3 autres retournèrent avec lui à Putuoshan. Le Bouddha assis mesure 1,95m et pèse 3 tonnes. Le plus grand Bouddha allongé que l’on trouve dans le temple actuellement n’est pas l’original amené par Hui Gen de Birmanie. Celui-ci a été offert par Singapour et il n’est pas en jade mais en marbre. Le Bouddha original, en Jade, est celui se trouvant à sa droite qui est bien plus petite. Il représente le Bouddha au moment de sa mort. La famille Sheng invita tout le monde à construire un abri pour les statues près de la gare Songhu qui fut alors la première location du temple du Bouddha de Jade. En 1900, Hui Gen ne voulait pas que l’abri soit un endroit permanent pour les statues. Alors il fit une collecte pour un autre endroit dans la ville de Jiangwan et devint donc le premier Moine du temple du Bouddha de Jade. Malheureusement Hui Gen mourra et passa le flambeau à Ben Zhao. Il obtenu le Tripitaka (définition : Triptaka = ensemble des textes du canon bouddhique) de Qianlong qui se trouvait à Beijing. Il fut donc transféré au temple du Bouddha de Jade par sécurité mais aussi pour être vénéré. Il se trouve encore au temple à l’heure actuelle. Hong Fa et Ke Cheng succédèrent à Ben Zhao et organisèrent une collecte de fond afin de construire un troisième endroit pour le Temple du Bouddha de Jade. Celui que nous connaissons de nos jours. Cela prit 10 ans ! Ke Cheng hérita également de la lignée de la secte Li Jin du Bouddhisme Zen alors le nom changea en « Temple Zen du Bouddha de Jade ». Le moine actuel, Jue Xing, a pensé à un développement du temple. En effet de plus en plus de personnes viennent visiter le temple depuis les 100 dernières années, ce qui affecta le temple qui dû alors être rénové. En 2017, le Hall principal fut déplacé de 30,66 mètres au Nord et fut relevé de 1,05 mètres en 16 jours ! La Chine a le don de changer à une allure folle en quelques jours seulement ! Ce qui fait que maintenant les visiteurs ont bien plus de place. Et en début 2018, les restaurations du devant du Hall principal était à peu près fini. Maintenant on est bon même si d’autres rénovations sont en cours dans une autre partie du temple. Le temple a décidé d’ouvrir la culture du temple au public et ce en créant différent programmes comme : les Etudes de Bouddhisme Humaniste, un Orchestre chantant, de la calligraphie, l’institution des arts et d’autres choses encore. Le temple fait également des actes de charité.

ob_277580_wechatimg339

Temple du Bouddha de Jade 

Métro : 7 et 13 (sortie Changshou Lu, porte 5)

Tarif : 20 yuans (environ 2,53€)

0 comments on “Temple du Bouddha de Jade, Shanghai

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :