Chine Shanghai Taoïsme Temple

Temple du Nuage Blanc, Shanghai

Je n’avais pas prévu de faire ce temple à la base mais après avoir entendu à quel point j’avais fait une bêtise en ratant celui de Beijing je me suis dis que je ne ferai pas deux fois la même erreur. Alors c’est toute confiante que je suis partie en direction du Temple du Nuage Blanc. Je n’ai qu’une chose à dire : c’est l’un des plus petit temple que j’ai visité dans ma vie ! Celui-ci n’a qu’une seule petite cour. Certes on peut monter à l’étage supérieur mais il est extrêmement petit quand on le compare à d’autres. Mais ce n’est pas grave, certains petits endroits peuvent égaler voire surpasser les plus grands de mon point de vue. En fait je suis arrivée au moment d’un service. Il y avait quelques personnes dans la cour qui priaient et qui regardaient la célébration mais ce n’était que quelques unes. C’était la première fois que je voyais des moines avec des tenues d’époques, genre de l’époque des empereurs. L’habit ne fait pas le moine mais j’ai aimé voir ces différents apparats. Alors je décide après avoir regarder et écouter de faire le tour du temple. Même si ça allait être vite fait. Dans ma visite, je suis accompagnée des mêmes personnes qui se trouvaient dans la cour qui priaient et offraient des fleurs aux divinités. On a donc au Rez-de-chaussée le Hall principal avec l’Empereur de Jade qui était je dois avouer une belle statue. Je crois que je n’en avais jamais vu des semblables alors elle m’a beaucoup plu. Elle était entourée des autres gardiens du Taoïsme. Je vous avais expliqué que chacun était reliée à une année et qu’il fallait prier le dieu de votre année pour avoir sa protection. Ensuite je monte à l’étage où se trouve notamment le Dieu de la Médecine, Guanyin la Bodhisattva de la Compassion, Shou le Dieu de la Longévité et quelques autres encore dont Guanyu. On y trouve également les célèbres cloche et tambour. Je trouve que les statues ne sont pas top même si elle date apparemment pour certaines de la Dynastie Ming.

Mon petit tour effectué je décide donc redescendre et de m’assoir encore quelques instants pour profiter du « spectacle ». Sauf qu’à ce moment même je vois une femme plonger ses bras dans un grand sac plastique (comme pour les container) et mettre à brûler des papiers couleur or et argent. Si vous vous souvenez je vous avais parlé de ce que signifiait ces papiers…Le service n’était pas un service ordinaire et ces personnes n’étaient pas de simples visiteurs. C’était un service pour une personne décédée et la famille venait y participer et prier les dieux pour elle. Certains pourraient se dire qu’ils seraient intéressés de voir comment cela se passe en Chine mais pour moi clairement ça m’a mis mal à l’aise. Je n’étais pas au courant mais une fois que la cloche a sonné dans mon cerveau j’ai donc décidé de m’en aller car il y avait une atmosphère lourde que j’avais senti dès le début mais dont je n’arrivais pas à déceler la cause. Je comprends mieux pourquoi tous ces regards d’étonnements sur moi. De toute façon ce n’est pas comme si j’avais pu aller autre part donc il valait mieux partir…

Bref pour être franche avec vous, si on met de côté ce qui se passait le jour où j’y suis allée, je ne suis pas très impressionnée par ce temple. Et ce n’est pas à cause de sa taille. Il y a des temples bien plus joli à Shanghai à visiter et clairement je ne vous recommande pas ce temple. Vous ne manquerez rien si vous passez à côté. 

Histoire : Ce temple date de la Dynastie Qing. Il fut construit par le moine Xu Zhicheng en 1882 qui le nomma « Palais Leizu » (Leizu étant le Patriarche du Tonnerre) et c’est en 1888 qu’il prit le nom de « Temple du Nuage Blanc » car il fut transformé en annexe du Nuage Blanc de Beijing. Ce lieu n’est pas sa location initial. Il était originellement à Xilin Back Road et eut sa location actuelle en 2006 près de Dajingge. L’histoire du temple est fait de haut et de bas car lors de la fin de la Dynastie Qing mais aussi lors de la Révolution Culturelle le temple eut beaucoup de problèmes. La Révolution Culturelle amena de plus gros dégâts tels que la destruction du temple mais aussi de ses calligraphies et peintures en plus de nombreux textes. Ses activités ne reprirent qu’en 1978.  Il est l’un des deux seuls temple à « posséder » un exemplaire du canon Taoïste de la Dynastie Ming, celui-ci étant de 8000 volumes, l’autre étant le Temple du Nuage Blanc de Beijing. A la base, c’était le Temple du Nuage Blanc de Beijing qui le possédait entièrement mais il décida d’en donner à celui de Shanghai pour que celui-ci possède de la même ferveur que son frère Pékinois. J’ai mis posséder entre guillemets car même si celui-ci reste le trésor du Temple du Nuage Blanc de Shanghai, ces écritures se trouve désormais à la Shanghai Library en tant que collection depuis 2010. 

ob_8c44c8_wechatimg461

Temple du Nuage Blanc

Métro : Ligne 8 arrêt Laoximen

Tarif : 5 yuans (environ 0,65€)

0 comments on “Temple du Nuage Blanc, Shanghai

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :