Bouddhisme Chine Pagode Shanghai Temple

Temple et Pagode de Longhua, Shanghai

Enfin un endroit où je rêvais d’aller et après 1 an et demi à Shanghai ce fut enfin chose faite ! A chaque fois que je voulais y aller soit il pleuvait, soit c’était pendant les fêtes nationales et là c’est pas la peine (il y a beaucoup de monde qui vient ici en général mais là c’est bondé), soit c’était trop loin. Et hallelujah nous avons enfin trouvé un créneau ! En fait nous avons fait en sorte de le trouver…Avec toutes ces histoires de rentrer en France, Panda et l’attente de son email de recrutement après 4 échecs (qui durent difficile à encaisser pour lui), moi de savoir si j’allais trouver un travail qui me plait, savoir si on allait avoir un toit, de l’argent pour pouvoir nous nourrir etc…Bref on était dans une détresse extrême et nous avons alors décidé de nous rendre dans un temple pour prier donc on a fait « l’effort » d’aller à Longhua pour la bonne cause. Pour notre bonne cause.

C’est alors que nous sommes arrivés à Longhua et…encore des constructions comme à la pagode de Zhenru. En arrivant, je me suis dis « Franchement avoir une pagode dans un endroit pareil c’est pas top » sauf que Krys avant la pagode, elle n’était pas dans un endroit comme ça vu que c’est en train de construire ! C’est tellement dommage de rendre ce genre de quartier moderne alors que tout ce qu’on a envie de voir autour c’est un endroit comme dans le vieux Shanghai. Enfin bref c’est comme ça, l’expansion d’une ville en Chine…

On arrive donc à la pagode et nous décidons de nous rendre d’abord au temple qui est un temple de l’organisation bouddhiste Chen plus connu chez nous sous le nom de « Zen » qui est sa prononciation Japonaise. Avec les tickets du temple, vous avez le droit à un paquet de 3 encens gratuits pour prier.

Comment prier avec l’encens ? 

Certains d’entre vous m’ont demandé comment on prie alors je vais vous le dire. Tout d’abord on va l’allumer là où il y a la flamme et il faut bien faire attention que les 3 encens soient bien allumés. Vérifier en mettant votre main derrière le bout des encens afin de vous assurer que les 3 émettent de la fumée. On tient ses encens du bout des doigts et ses bras tendus et on s’incline (tout le buste) 3 fois face au temple. Puis on fait la même chose en tournant toujours du côté droit jusqu’à revenir sur le temple. Tout ça en émettant l’objet de votre « souhait ». Ensuite il vous faut placer vos encens dans les tas de cendres (qui sont les anciens encens), il faut les jeter et faire en sorte qu’ils attérissent en position droite. Donc il faut le faire pas trop fort et pas trop doucement. Avant j’étais vraiment nulle à cela et maintenant je me suis pas mal améliorée. Pour ceux qui ne le savent pas je suis athée malgré une famille de confession catholique. Mais je dois avouer que de plus en plus je me retrouve de plus en plus dans certaines choses du bouddhisme, pas dans toutes mais dans beaucoup, c’est donc pour ça que je n’ai aucun mal à prier dans les temples bouddhistes. Mais être athée ne m’a jamais empêché de rentrer dans une église. Comme ça vous savez tout.

Bref le temple est grand avec différents halls, je dirais que la dernière fois que j’ai vu un temple aussi grand c’était à Yonghe Gong à Beijing (article ici). Des halls avec des arhats en or, Guan Yu, les gardiens du ciel, des Bouddha somptueux et avec des représentations de Guanyin à couper le souffle. Ce temple n’est pas spécialement pour Guanyin, mais pour Matreya Bouddha, et pourtant les représentations qu’il y a avec elle sont sublimes ! Je n’en ai jamais vu de tels avant ! Surtout la Guanyin aux mille bras avec un décor dans le ciel entourés d’arhat et autres Bodhisattva ! Une pure merveille ! Je rappelle que je ne mets pas de photo des divinités car il n’est pas bon de prendre une divinité en photo dans son temple. Je sais qu’elles sont tellement belles que c’est tentant mais cela ne se fait pas. Et on ne prend pas non plus un moine en photo sans son accord. Ce sont les règles de bases dans les lieux de cultes en Chine. Certains auront écrit clairement « No Pictures » mais c’est généralement pas bien vu de prendre des photos des divinités sauf si elles sont en extérieur.

Pour en revenir au temple, c’est vraiment un temple sublime avec de magnifiques statues ! Ce ne sont peut-être pas des statues faites dans du bois de santal ou autres mais elles sont tout de même splendides. Surtout Guanyin mais ça vous l’avez compris. C’est un des temples qui mérite d’être vu quand on est sur Shanghai, à ne louper sous aucun prétexte très sincèrement ! Pour ma part, il vaut bien mieux que Jing’An ! En sortant du temple, je voyais des personnes avec d’immenses sachets rouges bien remplis. Je me disais qu’ils avaient fait des achats de Yuebing (gâteau de lune) à la boutique car ils vendaient encore des yuebing quand nous y sommes allés. Lors des fêtes de la lune, les temples vendent leurs propres Yuebing. Sauf qu’en attendant Panda qui allait « se refaire une beauté », je regardais une femme assise sur un petit escalier remplir ce même sac de papier rouge avec des espèces de cocotes en papier argenté (du moins le pliage me fait penser à ça). Je vois après 3 personnes, autres que cette femme sur l’escaliers, près de bennes en fer qui mettent un peu de ces papiers argentés par terre et qui commencent à les faire brûler et aussi à bruler les sacs rouges dans les bennes. Vous allez peut-être vous dire que je suis débile mais j’ai demandé à Panda ce que c’était et il m’a dit que c’était de l’argent pour les morts. En fait pour moi cela ressemblait à des poubelles rien de plus et puis j’ai tellement l’habitude de nos tombes pour se recueillir que je n’ai pas fait le lien. Je n’ai jamais fait face à la mort de quelqu’un ici en Chine donc je ne connais pas les rites pour vous en parler. Je ne suis jamais allée dans un cimetière ou autre donc je ne sais même pas à quoi ça ressemblePanda m’a dit qu’étant donné que les Bouddhistes croyaient en la réincarnation, les familles brûlaient de l’argent en papier pour que le défunt ait de l’argent pour l’autre vie. Je connaissais les billets à brûler mais pas ces sortes d’argent en papier argenté. Panda m’a dit qu’une fois Mama avait rêvé de son grand-père (à elle) il y a quelques années de cela. Dans le rêve, il lui demandait une maison et une voiture. Alors ils ont fait brûlé une maison et une voiture en papier. Et depuis son grand-père n’est jamais revenu dans ses rêves ce qui signifie qu’il a alors eu la maison et la voiture au moment où ils lui ont offert. Panda m’a demandé si nous (nous, du moins les chrétiens) avions la même chose. Je lui ai dit que pour les chrétiens il n’y avait pas ce genre de choses car nous croyons à la vie après la mort mais il n’y a plus d’attache matériel. Reprenez moi si je me trompe. Et c’est sur cette note que nous nous rendons donc vers la sortie en direction de la pagode. 

Il est dit qu’il faut tourner 3 fois autour de la pagode en s’inclinant à chaque tour à la porte de la pagode et que c’est comme prier Bouddha. Je vous l’ai dis nous étions si désespérés par notre condition que nous l’avons fait également. La pagode elle-même est vraiment très belle également et très bien conservée. Bref il est inutile d’être aussi désespéré que nous pour attendre d’aller au temple et à la pagode de Longhua. C’est vraiment un endroit qui mérite le détour et c’est l’un des plus beaux temples qui m’ait été donné de voir à Shanghai. J’ai profité de cet article pour vous énoncer ce que je savais sur les « rites » Bouddhistes car beaucoup m’ont posé la question mais je n’y connais pas assez alors j’espère avoir pu vous éclairer ne serait-ce qu’un peu.

Temple et Pagode de Longhua, Shanghai

Histoire : Le temple fut construit pendant la Période des 3 Royaumes (220-165). La légende dit que Sun Quan du Royaume des Wu avait réussi à obtenir des reliques Sharira, qui sont des restes du corps de Bouddha (la cendre), et a donc voulu faire ériger des pagodes (pour être exact 13) dont la fameuse pagode de Longhua pour pouvoir accueillir ces reliques. La pagode de Longhua est une pagode de 7 étages de style Song et de forme octogonal. Elle est faite en briques avec des escaliers en bois c’est pour en raison de cette fragilité qu’il est impossible au public d’y accéder. Elle mesure tout de même pas moins de 40,1 mètres ce qui faisait d’elle le bâtiment le plus grand de Shanghai avant l’avancée moderne de la ville ! Elle est soit dit en passant également la seule pagode de Shanghai qui fut construite avant l’ère moderne, eh oui bye bye Pagode de Zhenru ! On dit qu’à chaque étage la pagode contient des clochettes qui lors qu’elles tintent au gré du vent font un son cristallin. Bref on ne fait pas une pagode seule, elle est la plupart du temps reliée à un temple. Mais le temple de cette époque lui a été détruit vers la fin de la Dynastie Tang (618-907) puis reconstruit par le Royaume de Wuyue dans la Dynastie des Song du Nord. Mais comme dans chaque histoire Chinoise il y a d’autres versions et l’autre version de celle-ci serait que le temple n’aurait jamais existé avant et que c’est le roi de Wuyue qui l’aurait construit d’abord. Dur dur de s’y retrouver avec autant d’années d’Histoire ! Pendant la Dynastie Song, en 1064, on lui donna le nom de « Temple Kongxiang » et ce n’est que pendant la Dynastie Ming pendant le règne de l’Empereur Wanli (1573-1620) qu’il reprit le nom de « Longhua ». Ce nom lui fut donné à l’origine car un dragon serait apparu à cet endroit-même (龙 Long signifiant « Dragon »). Bien que le style du temple soit de style Song, la plupart des hall du temple furent reconstruits pendant la Dynastie Qing et très exactement pendant le règne de l’Empereur Tongzhi (1862-1874) et l’Empereur Guangxu (1874-1908). La plus récente modernisation de tous les pavillons s’est faite en 1954. Mais Longhua est connue pour autre chose que sa pagode. Pour la version mignonne, tout le monde se presse ici chaque année pour voir les pêchers en fleurs. Oui la fleur de pêcher vaut tout autant le coup que la fleur de cerisier. D’ailleurs il y a généralement une foire organisée à ce même moment car il est dit que c’est le moment où le dragon vient exaucer les souhaits. Pour le 31 Décembre, la cloche (2 mètres de hauteur, 1,3 mètres de largeur et 3,3 tonnes) est tapé 108 fois pour accueillir la nouvelle année. Et pour la partie la moins jolie, cet endroit a également servi de lieu d’exécution publique pour des milliers de personnes lorsque le Kuomingtang suspectait certains d’être communistes. Il y a désormais derrière le temple, un cimetière commémoratif pour ces victimes qui était à la base le jardin du temple…Il a également été un camp d’internement pendant la guerre Sino-Japonaise pour les Américains, Anglais, locaux et autres personnes suspectés d’être pour les alliés.Je vous laisse imaginer les conditions de détention…Il est à l’heure actuelle le plus large, le plus complet et le plus authentique temple de Shanghai.

Pagode et Temple de Longhua

Métro : Ligne 11 et 12 arrêt « Longhua »

Tarif : 10 yuans (environ 1,30€)

0 comments on “Temple et Pagode de Longhua, Shanghai

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :