Editions Picquier Littérature chinoise Livre

Messages de mères inconnues de Xinran

Je sais que je vais me répéter mais : J’ai bientôt toute la collection des livres de Xinran ! Oui ça me met en joie même si je ne suis pas sûre de craquer sur celui de l’enfant unique. A voir. Pour l’instant parlons de celui-ci.

Résumé : 

 » Une fois de plus, Xinran nous emmène au cour de la vie des femmes chinoises – étudiantes, femmes d’affaires, sages-femmes, paysannes – toutes hantées par des souvenirs qui ont marqué leur vie d’une empreinte indélébile. Que ce soit à cause de la politique de l’enfant unique, de traditions séculaires destructrices ou de terribles nécessités économiques, des femmes ont été contraintes de donner leurs filles en adoption, d’autres ont dû les abandonner – dans la rue, aux portes des hôpitaux, dans les orphelinats ou sur des quais de gare -, à d’autres encore, on a enlevé leurs petites filles à peine nées pour les noyer. 

Ces récits, Xinran n’avait jusqu’à présent jamais pu se résoudre à les rapporter – ils étaient trop douloureux et la touchaient de trop près. À toutes les petites Chinoises qui ont été adoptées à l’étranger, ce livre adresse un message poignant, pour leur montrer ce que leurs mères ont réellement vécu et pour leur dire qu’elles ont été aimées et ne seront jamais oubliées. « 

J’ai lu ce livre que lorsque je me trouvais chez moi. Certaines Jiaozi m’ayant fait part de la tristesse et des larmes qu’avait fait surgir ce livre j’ai préféré ne pas prendre le risque de pleurer en plein transport en commun. Eh bien… je n’ai pas tant pleuré que ça. Certes cela m’a beaucoup peiné et touché mais je n’ai pas ouvert les robinets comme je l’ai pensé en lisant les commentaires des Jiaozi. Parcontre je dois vous avouer que des larmes ont coulés lorsque j’ai lu la partie où la petite fille se trouvait morte dans la bassine alors que sa mère n’avait pas encore eu le temps de la prendre dans les bras. Parce que oui, dans ce livre on ne parle pas des petits garçons mais des petites filles. Ces petites filles dont on s’est « occupés » ou que l’on a abandonné. Alors j’ai entendu certaines personnes par le passé dire « les Chinois ces salauds qui tuent leurs filles, c’est des barbares » mais il y a un mais…Attention, je ne cautionne absolument pas ce qui s’est passé mais je pense qu’il faut creuser plus profond et ne pas se contenter d’un « c’est des barbares ». Ce livre, comme nous l’explique bien son résumé, nous explique les différentes raisons de pourquoi ces petites filles ont perdu la vie pour certaines et ont été abandonné pour d’autres. On y trouve des témoignages de petites filles, via des lettres de leurs mères adoptives, qui se demandent pourquoi elles ont été abandonnées ou pourquoi leur maman ne voulait pas d’ellesMais avant tout il nous parle surtout de ces mères meurtries. Ce sont des mères qui aiment leurs enfants et qui souffrent. Des mères qui n’avaient pas le choix que de se plier à certaines règles et c’est de ça dont parle ce livre. Ces femmes qui souffrent tellement que certaines se suicident ou tente de se suicider comme Kumei. C’est un vrai déchirement que de lire leurs témoignages.  Ce livre est une vraie bouteille à la mère, un temoignage poignant de ces mères qui souhaitent dire à leurs filles combien elles les aiment et au combien elles pensent à elles. Ces mères qui espèrent que où que leurs filles se trouvent, elles sachent que leurs mamans Chinoises les aiment profondement.  D’ailleurs l’histoire de la feuille et de la pierre que porte Xinran à chacun de ses voyages est un crève-coeur.

Ce qui m’a choqué voire le plus choqué, ce sont les kidnapping d’enfants qui sont toujours à l’heure actuelle très fréquents en Chine. Au début de mon expatriation quand je voyais les enfants en laisse je me disais que c’était peut-être parce qu’ils étaient turbulents et qu’ils ne pouvaient pas tenir en place. Mais j’ai appris par la suite que c’était à cause de tous les enlevements d’enfants… D’ailleurs il y a un film chinois tiré d’une histoire vraie qui s’appelle « Qin Ai De (Dearest en anglais) » et qui est un vrai drame ! Film que je vous conseille mais sachez qu’il ne vous restera plus une goutte d’eau dans le corps !  Il n’est d’ailleurs pas rare de voir des histoires similiaires de cas de personnes qui retrouvent leurs parents des années plus tard. Comme l’histoire d’un père qui est devenu chauffeur de taxi pour pouvoir donner des cartes avec des photos de sa fille afin de la retrouver. Ils se sont retrouvés au bout d’une vingtaine d’années si je me souviens bien. Sa fille, qui avait désormais la trentaine qui elle aussi été devenue mère, a vu sa photo à la télé et s’est rendue compte que c’était elle alors qu’elle savait même pas qu’elle avait été enlevé… Horrible. Il y a d’ailleurs en Chine, une association qui s’appelle « Baobei Hui Jia (Bébé reviens à la maison) » qui aide les enfants et les parents à se retouver. Il y a également comme des alertes enlèvements du même nom. Je ne sais plus si je vous l’avais dit mais il y avait l’amie de mon ancienne manager qui s’était fait enlever sa fille et je trouve ça fou que ça se passe en 2018 (à l’époque)…

Xinran a également crée une association qui s’appelle Mothers’ Bridge of Love qui aident les petites filles adoptées à l’étranger et les parents biologique, mais également avec les petites filles en Chine. Cette association aide aussi ces petites filles à garder un lien avec leur culture d’origine afin qu’elle puisse garder ce lien Chine-Occident.

Comme je vous l’ai dit, je n’ai pas pleuré dans ce livre sauf une fois MAIS c’est un livre difficile je ne vais pas le cacher. D’ailleurs ma mère m’a dit « comment tu fais pour lire ce genre de livre ». Je pense que ce livre conviendra à un lecteur averti car je crois que de tous les Xinran que j’ai pu lire jusqu’à présent c’est celui qui m’a le plus marqué et celui que je trouve le plus lourd. Même Mémoire de Chine n’est pas aussi lourd selon moi mais peut-être parce que là on parle de mamans. 

« Messages de mères inconnues » de Xinran aux Editions Picquier

Prix : 19€ (mais trouvable pour moins cher)

0 comments on “Messages de mères inconnues de Xinran

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :