France Paris Restaurant

Gros Bao, Paris

Le 8 Juillet, Gros Bao faisait son ouverture. Gros Bao est le grand frère de Petit Bao dont je vous ai déjà parlé auparavant. Gros Bao est cette fois-ci un restaurant d’inspiration Hong-Kongaise un peu dans le style de « In the Mood for Love ». Je vous avais dit que je n’avais pas aimé la décoration trop minimaliste occidentale de Petit Bao. Moi dans un restaurant chinois j’ai besoin de me sentir en Chine, je n’ai jamais caché le fait d’être kitsch.

Alors j’ai profité de leur pré-ouverture afin de pouvoir tester la carte qui était à -50% pour l’occasion. Déjà je trouve ça vraiment cool. Pouvoir permettre aux clients de tester à bas prix les plats avant l’ouverture je trouve ça génial et en plus en pleine « sortie de confinement » alors que c’est justement le moment où les petits entrepreneurs ont besoin de faire rentrer de l’argent. Bravo pour avoir penser à ça et donc aux petites bourses.

La carte

Je dois avouer ne pas être très fan du Canal St-Martin. Ce n’est pas un endroit où je vais et en plus c’est loin de chez moi, nous avons eu une demi-heure de retard, mais bon je sais que beaucoup de Parisiens aiment cet emplacement alors bon ça c’est juste personnel. J’étais été assez déçue d’être placée dans la salle du bas car j’aurai aimé voir la salle du haut mais bon ça ce n’est pas grave. J’ai voulu commandé pas mal de plats pour tester et ainsi vous faire un retour sur le plus grand nombre de plats. Il y a un truc que je n’ai pas apprécié c’est le service. Bon c’était une pré-ouverture, c’est très difficile de gérer et ça je le sais car j’ai fait notamment la pré-ouverture du feu Hard Rock Café Marseille donc sur ça je suis assez tolérante mais il y a un mais ! Je voulais juste avoir une petite explication sur un plat et j’ai donc appelé une serveuse autre que la mienne. Elle m’a demandé d’attendre alors je lui ai juste dit que c’était pour une question et elle m’a dit d’attendre ma serveuse. Alors qu’elle ne foutait littéralement rien ! Je ne veux pas être mauvaise langue et je comprends que chacun ses tables mais au moins on va vers le client et si c’est pour prendre commande on peut lui dire au pire d’attendre son serveur là c’est pour une question et tu me fais attendre. Surtout que ma serveuse était littéralement (oui il y a beaucoup de littéralement dans cet article) DEBORDEE ! Alors que celle dont je vous parle n’avait pas grand chose à faire à ce moment-là mis à part rigoler avec les collègues ! Parcontre elle était là pour me servir les boissons ! Franchement merci à ma serveuse qui a vraiment eu pas mal de choses à faire et qui a gardé le sourire tout le long !

Passons aux plats ! Nous avons pris :

  • Le poulet sel et poivre
  • Les galettes à la ciboule
  • Les You cai à l’ail
  • Les Liang Pi
  • Les Aubergines Hongshao
  • Le Mapo Tofu
  • Les Baozi Shanghai Classic
  • Le canard Pékinois (qui doit être précommandé à l’avance)

Nous avons pris aussi 3 boissons : Panda et mon beau-père ont pris une bière qui avait une saveur fruit de la passion qui était très bonne et moi un cocktail le « Blossoms » thé Wulong/Umeshu (alcool Japonais à la prune) qui était un vrai délice !

Je voulais faire goûter à mes parents leurs Xiaolongbao qui ressemblent à mes yeux à ceux de Ding Tai Fung mais il n’y en avait plus !

Commençons par le commencement.

C’était ma mère qui voulait tester le poulet sel & poivre donc on lui a pris pour lui faire plaisir car ce n’était pas dans ce que nous avions choisi. C’est Panda et moi qui avons choisi les plats car mes parents n’y connaissaient pas grand chose. Heureusement nous l’avons écouté car le poulet était délicieux ! Il était un peu pimenté mais les poivrons adoucissaient un peu le tout. C’était vraiment très bon !

Ensuite, les galettes à la ciboule. Ce ne fut pas un grand succès. C’était bon mais personnellement je les aime à la méthode Shanghaienne : croustillante. Elles étaient plus moelleuses que croustillantes et la sauce, bien que bonne, ressemble à une sauce nuocmam quelconque. Ma mère a tellement aimé que j’ai dû lui en refaire une fois à la maison et en effet elle les préfère les miennes #viveMargotZhang.

Un peu de verdure dans tout cela avec les Youcai à l’ail. Il n’y a rien de spécial à dire dessus, c’était bon et la sauce également mais c’est quelque chose d’assez simple.

Et au milieu de tout cela un immense coup de coeur pour les Liang Pi ! Oh mon dieu ce que c’était BON ! La sauce sésame était parfaite ce qui a rendu le tout exceptionnel. Un truc me chagrine : il manque les cacahuètes ! Pourquoi dans tous les Liang Pi de Paris il manque les cacahuètes alors que c’est ça qui fait le truc du Liang Pi ! Il manquait aussi le gluten dans celui-ci mais il était à tomber même meilleur que celui de Petit Xi’An ! Je crois qu’on a tous pris sur nous pour ne pas se prendre le plat pour nous tout seul !

Les Aubergines Hongshao, un must à prendre dans la famille Bao. La sauce est délicieuse, un peu épicée et les aubergines sont bien en chair et fondantes. Aubergines Hongshao, on vous aime !

Vient le tour du Mapo Tofu qui n’a pas vraiment ravi l’assemblée. Mes parents car pas tellement familier avec la texture de ce type de tofu et Panda car le plat n’était pas assez pimenté comme devrait l’être un Mapo Tofu. Vous aurez donc compris que ce n’est pas le plat qui a fait le plus sensation.

Une des plus grosses déceptions de ce repas : les Baozi. A défaut d’avoir les Xiaolongbao nous avons pris les Baozi. Je sais que Petit Bao est réputé pour ses Baozi mais je n’en avais jamais pris avant. Nous n’avons pas aimé. La farce contenait des champignons et rien que ça on a pas aimé. Panda et moi nous aimons les farces faites uniquement avec de la viande, Panda aime aussi les Baozi aux légumes mais ce que je veux dire c’est que la viande doit être soit viande soit légumes mais pas les deux. Ca c’est une de nos préférences. Puis selon Panda ce Baozi contient plus de pâte que de farce ce dont il est pas fan car chez lui il y a plus de viande et moins de pâte. On les a mangé à regret. Entretemps j’ai pu goûter les Baozi de Petit Bao lors d’une livraison de repas et ceux de Petit Bao sont en effet bien meilleurs même si ce n’est pas une chose dont je raffole.

Et enfin, nous avions précommandé un demi-canard pékinois ! Là c’était marcher sur des oeufs car il est très compliqué de trouver un canard pékinois en France et en plus abordable. Quand je regarde le prix du canard dans les restaurants Français j’ai envie de défaillir ! Comme pour notre restaurant à Londres. Il faut savoir que le canard pékinois est une race particulière de canard et que pas tous les canards ne peuvent servir à ce plat mais bon dans ce contexte : à Rome fais comme les Romains. Je suis contente qu’il ait été servi avec ses galettes et ses condiments comme dans la pure tradition pékinoise. Quoi que j’aurais aimé que la peau du thorax soit servie seule avec un peu de sucre comme on le sert à Pékin car justement on a pas du coup le côté croustillant. Le goût du canard était correct mais on sent que ce n’est pas un vrai canard pékinois (notamment dû à sa taille, le canard pékinois est plus « dodu ») ce sont surtout les accompagnements qui ont fait défaut. Je m’explique. Franchement le tout était plutôt bon mais je ne suis pas fan de la sauce. Leur sauce hoisin est une sauce revisitée sauf que pour les puristes, dont je fais partie, la sauce doit être une sauce à base sauce aux prunes. Je ne dis pas que c’était pas bon juste que ça n’a pas le même goût qu’avec une sauce aux prunes et pour le coup on est plus sur un canard « lacqué » Hongkongais que sur un canard pékinois. Au niveau du bouillon, n’importe quel personne ayant mangé un canard pékinois à Beijing sait que le bouillon fait à partir des os du canard est un bouillon clair sans saveur afin de calmer toutes les saveurs accumulées pendant la dégustation du canard. Ici le bouillon était trop salé et n’allait pas avec le plat, d’ailleurs je ne l’ai pas bu.

J’avais également pris des Sesame Balls pour goûter les desserts qu’avait crée Mama Ly spécialement pour Gros Bao mais je pense que dans tout ce stress la serveuse ne m’a pas entendu ou a oublié de noter. Tant pis !

Passons à l’addition. Au moment de payer, il y a l’un des gérants de Petit Bao qui nous a demandé comment cela s’était passé. Je lui ai surtout dit pour le bouillon du canard et j’ai apprécié le fait qu’il s’intéresse vraiment aux remarques que je pouvais lui faire. D’ailleurs apparemment une autre personne avait fait remarqué que le bouillon était trop salé… Les 50% n’étaient que pour les plats et non les boissons alcoolisées (ce qui me semble logique). On s’en est sorti pour environ 70€ avec les -50% ce qui est quand même conséquent alors je n’ose imaginer sans la réduction (je vous rassure sans la réduction on aurait pas pris autant de choses). Question importante : est-ce que ça les vaut ? Oui et non. Oui car c’était bon on ne va pas mentir mais non car au vu des parts c’est quand même cher. On a été repu car nous avions pris beaucoup de plats. A 70€, je peux manger une fondue (chinoise) bien copieuse à Paris. Justement on s’était demandés avec une Jiaozi (pour rigoler, quoi que…) si les restaurants ne prenaient pas le prix en yuan et ne changeait que la devise ! Certes le but est de prendre chacun deux plats et de partager mais ça c’est un truc qui fonctionne quand, comme en Chine, les plats sont nombreux à table ou bien quand les plats sont conséquents. Certes la qualité à un prix mais j’ai déjà mangé dans d’autres restaurants chinois qui sont tout aussi bons. Après il y a quelque chose que je peux comprendre mais qui me dérange, la famille Bao se base beaucoup sur le marketing : les collaborations, les réseaux etc… et selon moi, elle cherche à faire un style de cuisine chinoise moderne pour la rendre un peu hype. Ca le fait carrément pour certains mais comme je l’ai dit au début j’aime le traditionnel ou le kitsch pour certains. J’aime qu’on promeut la cuisine chinoise car elle mérite d’être plus connue (la cuisine de provinces dont on entend jamais parler notamment) mais c’est une méthode avec laquelle j’ai du mal. Pour moi, comme pour la plupart des gens qui sont allés en Chine je pense, la cuisine Chinoise est celle de la convivialité et du partage et le but n’est pas d’en faire une gastronomie pour bobo.

Malgré le fait que certains plats me plaisent mais comme pour Petit Bao je pense que ce sera l’unique fois.

Publicités

0 comments on “Gros Bao, Paris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :