Non classé

Bilan sur ma deuxième année de retour en France

Je vous avais fait un bilan sur ma première année de retour en France qui était plutôt bon (Lien). J’étais contente de rentrer malgré quelques petits désagréments et j’étais contente de mon retour à la maison. Qu’en est-il au jour d’aujourd’hui ?


Je dois donner la note maintenant : clairement je ne suis plus du tout dans le même état d’esprit et je sais que cela est dû à beaucoup de choses.

Sur cette dernière année nous avons failli perdre Lao Nainai 老奶奶 (arrière-grand-mère maternelle) plusieurs fois, Laoye 姥爷 (grand-père maternelle) a subit une opération, Yeye 爷爷 et Nainai 奶奶 (grands-parents paternels) se sont faits renversés à tour de rôle par une voiture lorsqu’ils étaient sur leurs vélos…Ce fut une année de stress du point de vue de la famille Panda. L’un des privilèges de l’expatriation : Prier pour qu’il n’arrive rien à la famille en son absence.
Alors déjà que tout cela nous pesait gros sur la patate, que nous étions à cran et que nous nous languissions de rentrer pour prendre soin des nôtres il y a eu le fameux Coronavirus qui a emporté 2 fois nos chances de nous rendre près d’eux.

La première fois nous étions déçus de ne pouvoir rentrer en Avril mais nous étions persuadés que la situation serait gérée et que nous pourrions rentrer ne serait-ce qu’en Octobre pour pouvoir voir le meilleur ami de Panda se marier. Après tout en 5 mois il s’en passe des choses. Grosse erreur. Nous voulons absolument rentrer pour le Nouvel An Chinois sous peine de devenir dingues mais est-ce que nous avons vraiment le choix ?

Est-ce que nous pourrons rentrer ? Est-ce que je pourrais prétendre au visa ? Est-ce que la quarantaine imposée en Chine sera finie ? Est-ce que le billet ne coûtera pas de vendre nos 2 reins + notre foie ?

Toutes ces questions qui nous rendent à cran !


Beaucoup de colère et de disputes ont émanées de ce stress de ne pouvoir retourner à la maison en plus d’un sentiment d’injustice ! Non pas que je me prétende privilégiée mais je ne comprends pas qu’un(e) époux(se) de ressortissant chinois ne puissent pas avoir un visa pour rentrer voir la famille ! Je ne parle même pas de faire du tourisme, ça on s’en fout, mais juste pouvoir voir nos proches qui, dans notre cas, ont pas mal de fois failli rejoindre la lumière. Alors oui je sais beaucoup ont perdu des proches ici même en France et n’ont pas pu les voir, nous avons perdu quelqu’un chez moi aussi, mais permettez-moi d’être un peu égoïste sur ce point là. Panda aurait pu rentrer mais il n’a pas voulu rentrer sans moi car il savait à quel point moi aussi je voulais retrouver la famille.

Nous avons aussi été tristement déçus par les agissements de la France sur ce coup-là. Je suis peut-être trop chinoise à ne pas avoir de problème à porter le masque et à respecter toutes les conditions insoutenables pour les Français comme le fait d’être confinée mais tout ce que je peux voir c’est que nous n’avançons pas alors que les pays qui ont pris des mesures drastiques reprennent peu à peu leur vie « d’avant ». Mais je peux comprendre que j’ai une vision biaisée dû à ma vie en Chine où le port du masque et le bien commun sont des choses normalisées. De plus, voir le racisme anti-asiatique qui était déjà bien présent se manifester d’autant plus est quelque chose qui me fait peur aussi. J’avais déjà peur pour Panda mais maintenant j’ai encore plus peur et je ne suis pas vraiment rassurée.

Pour être franche, j’ai vraiment envie de repartir vivre en Chine. Oui je sais c’est une folie et une folie dont je ne pense pas aux conséquences. Je n’aurais pas de travail car je ne pourrai toujours pas prétendre au visa Travail, je n’aurais probablement pas d’argent pour pouvoir me payer les frais médicaux qui vont avec « ma maladie » et pas non plus de « sécurité sociale » vu que je ne travaillerais pas, je n’ai aucun contact, Panda travaillera dur comme quand nous y étions etc… je vis dans le déni.

En fait cette dernière année me fait me rendre compte que j’ai pas mal foiré mon expatriation et j’ai notamment beaucoup de regrets concernant ma vie à Beijing. Je ne parlais pas la langue, j’avais des collègues de travail qui passaient leur temps à m’apprendre des conneries plutôt que de m’apprendre des mots utiles, la seule amie (Française) que j’avais en avait marre de Beijing et de la Chine du coup ça déteignait sur moi, je n’ai pas fait l’effort de m’émanciper de Panda et à devenir débrouillarde…Alors oui c’est sûrement normal mais on ne peut pas me l’enlever j’ai foiré. Je crois que j’aurais aimé que quelqu’un m’avertisse sur tout cela, juste histoire que je puisse le prendre du mieux que possible. Beaucoup de choses où j’aurais dû faire l’effort mais où je ne l’ai pas fait car :

  • J’étais la « Laowai (étrangère) » et que nous avions le statut un peu privilégié du « On leur dit rien parce qu’ils sont pas comme nous »
  • Mais aussi le coup du « tu devrais t’intégrer et rentrer dans le moule » sans t »expliquer pourquoi il est important de le faire non pas pour eux mais pour toi.

Alors oui peut-être que j’aurais dû apprendre cela toute seule mais non je suis apparemment quelqu’un qui a besoin qu’on lui prenne la main le temps d’une explication.

Bref tout ça pour vous dire que franchement cette deuxième année de retour est difficile et que j’espère sincèrement ne pas avoir à être là pour une troisième année ou au moins être sur le départ.

0 comments on “Bilan sur ma deuxième année de retour en France

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :