Littérature chinoise Livre

Le rêve du village des Ding de Yan Lianke

J’ai enfin sauté le pas pour acheter ce livre dont j’ai grandement entendu parler. Je ne m’étais toujours pas remise des dernières lectures assez difficiles mais je me suis pourquoi pas tenter le coup.

Résumé :

Sous les rayons du soleil couchant, la plaine du Henan est rouge, rouge comme le sang. Ce sang que vendent les habitants du Village des Ding pour connaître une vie meilleure. Mais, quelques années plus tard, atteints de «la fièvre», ils se flétrissent et quittent ce monde, emportés par le vent d’automne comme des feuilles mortes. Seul le fils du vieux Ding, qui a bâti sa fortune sur la collecte du sang, continue de s’enrichir en vendant des cercueils et en organisant des «mariages dans l’au-delà» pour unir ceux que la mort a séparés.

Le Rêve du Village des Ding est un roman bouleversant. Bouleversant par la tragédie qu’il raconte, bouleversant parce qu’il n’est que la fiction d’une réalité plus terrible encore. C’est l’histoire de centaines de milliers de paysans du Henan contaminés par le sida que l’auteur évoque dans ce roman d’une émotion poignante, traversé de rêves et de prémonitions.

Vous l’aurez donc compris, ce livre est tiré d’un drame qui s’est produit dans la région du Henan dans les années 90 où certains paysans, afin de gagner plus d’argent et de pouvoir avoir de meilleurs vies, ont vendus leur sang. Etant donné que le matériel était réutilisé, et loin d’être stérilisé, cela a fait contracté le Sida à une bonne partie de la population du Henan. Beaucoup en sont morts et d’autres continuent de payer les pots cassés même maintenant. Dans ce livre, le narrateur n’est autre que le petit fils du grand-père Ding que nous suivons pendant tout le livre. On passe par tous les moments clés du moment de la mise en place de la vente jusqu’au décès des habitants du village. Et dans tout cela, d’autres profitent de ce malheur pour s’enrichir davantage.
Cette oeuvre m’a vraiment fait penser aux différentes choses que souligne Yu Hua dans son livre « Le Septième Jour » dont je vous ai déjà parlé (Lien) avec les ventes de reins mais aussi « La route sombre » de Ma Jian (Lien) avec la vente de lait trafiqué. Mais j’ai également ressenti la même chose qu’en lisant « Le Village en cendres » de Shen Fuyu (Lien), un village plus ou moins heureux qui se retrouve dévasté. C’est un livre qui montre encore une fois une vérité difficile à lire mais je ne sais pas pourquoi malgré tout j’y ai parfois vu quelques lueurs d’espoir et c’est ce qui me le fait préféré à Yu Hua ou Ma Jian.

0 comments on “Le rêve du village des Ding de Yan Lianke

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :